Partagez | 
 

 Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 0:58



 




Putain. J'vous jure, c'est pas moi qui ait commencé. C'était l'autre enfoiré de la cellule d'en face qui a commencé à me chercher lors de mon temps libre. C'est lui et lui seul qui a commencé à me traiter de tafiole. Et je ne suis pas et en aucun cas une tafiole. J'vais leur en foutre moi, du mec gay à la tronche de gazon, j'vais leur en foutre moi, de toutes ces insultes qu'ils assument même pas. Donc ouais, le coup était partit tout seul. C'est pas comme si j'avais voulu le tuer, merde, juste le remettre un peu à sa place, si vous voyez ce que je veux dire.

Puis y a l'autre crétin de gardien qui a débarqué pour nous séparer et vu que c'est moi qu'il a capté en premier, c'est moi qui me colle les tâches ingrates. Et ce sol, merde, vous l'avez pas nettoyé depuis combien de temps ? Vous le faites tous les dix-milles ans ou quoi ? Putain, c'est réellement dégueulasse, y a de la boue même dans les joints du carrelage. C'est limite tout juste si y a pas une famille de cafard qui a décidé de loger dans le coin du mur, juste là, sous l'évier.

Nan, en fait, je m'excuse, y avait juste une de ces grosses araignées dégueulasses qui y avait posé son nid.

J'avais mal aux bras, j'avais mal au dos et j'en avais réellement ras-le-cul de nettoyer cet endroit pour la énième fois. Vlan, un seau d'eau renversé, encore. Toute la crasse s'en allait dans les égouts des douches, émettant un bruit de dégoulinement totalement dégueulasse. Ça me donnait envie de vomir. J'avais chaud, je portais mon putain d'uniforme qui me collait à la peau et frottait sans cesse le sol qui n'avait pas l'air de vouloir coopérer et de redevenir enfin blanc. Enfin, je crois qu'il était blanc.

Et puis t'avais ces mecs qui passaient pour prendre leur douche en lâchant un « Salut Ryan ! » tout en souriant, ouais, fou toi de ma gueule mec, t'as de la chance que j'ai pas envie de nettoyer les chiottes en plus, sinon mon balais, j'te l'aurais fourré là où je pense.

Ça faisait déjà le quatrième en une heure, en plus de ça, vous vous essuyez même pas les pieds avant de foutre vos godasses débordantes de boue sur le carrelage qui vient d'être lavé. Que JE viens de laver.

Le dos courbé, je jouais ma Cendrillon tout en pestant, râlant. J'avais même un moment, réussit à renverser le seau par terre. La joie. C'était le seau d'eau sale. Un sourire crispé aux lèvres, replaçant mes cheveux en arrières, je shootais dans ledit seau. Avant de bien sûr, le reprendre, le remplir à nouveau d'eau claire, et de rincer les dégâts que j'avais réussit à faire.

J'entendais des pas, jusqu'à ce que je me retourne et grogne férocement sur la personne qui venait de se pointer.

« Le prochain qui entre ici avec ses godasses dégueulasses, j'le bute. Ok ? »

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:00


 
 


La bonne humeur de Javier était palpable. Il se promenait, chantant à tue-tête un air entraînant, bien de chez lui, bien du Pérou, alors qu’il se déplaçait dans les couloirs de la prison, les pas dansants, le rire claironnant. En fait, cette bonne humeur, elle était même évidente. Pourtant, de prime abord, entre son torse aux nombreux bleus, sa lèvre fendue, et son œil au beurre noir, l’on avait envie de caser Javier dans les boucs émissaires des autres détenus, comme des gardiens, tant il devait se faire battre. Mais cela, seuls ceux ne connaissant pas Javier pouvaient le penser. Les autres n’ignorant pas qu’il était une véritable teigne.
D’ailleurs, une des raisons de sa bonne humeur actuelle était le passage à tabac qu’il avait reçu la veille, comme un délicieux présent pour son année de prison. Quel magnifique anniversaire ! La deuxième consistait aussi en la raison de l’état de son uniforme. Le jeune homme avait passé quelques temps dans la salle de construction, où il n’avait pas tant construit quelque chose que décoré de couleurs bigarrées et festives une armoire qu’un autre avait faite. Il se demandait quel était le créateur de ce meuble, mais il avait hâte de connaître sa réaction à son initiative. Bien évidemment, son nom, son matricule, sa cellule. Tout ça avait été utilisé pour signer son forfait. Avec un peu de chance, il recevrait de la visite bientôt.
Et puis, même s’il préférait graver la peau des autres hommes, il n’était pas désagréable de peindre.
Vous voyez, il avait d’excellentes raisons d’être de bonne humeur ! Il se dirigeait tranquillement vers les vestiaires, faire un brin de toilette, avant de revenir dans sa cellule. Il était plein de sueur, et cela ne lui plaisait pas vraiment, raison d’ailleurs pour laquelle il avait ouvert tout le haut de son uniforme.
Mais quand il arriva là, il se rendit compte qu’il ne serait pas tout à fait seul… Oh, voilà qui était intéressant ! Il se mordit doucement la lèvre inférieure, fixant celui qui était aux corvées, particulièrement énervé. Un coup d’œil à ses chaussures.
Elles étaient parfaitement propres. Il lâcha un juron. Puis regarda autour de lui. Évidemment, pas de chaussures. Un autre détenu débarqua. La seule chose que vit Javier fut ses chaussures. Il empêcha le gosse d’entrer dans les vestiaires, lui murmurant à l’oreille la situation. Puis, d’un air angélique, il lui proposa d’échanger momentanément leurs paires.
L’autre n’était pas comme lui, et il n’était évidemment pas contre cet échange de bon procédé. Il allait pouvoir aller pisser, tandis que Javier gardait ses chaussures. Oh, on était en prison, il fallait mieux d’ordinaire se méfier des autres détenus. Mais le gosse n’avait pas vraiment de raison de se méfier. Il était gagnant, même si Javier se barrait avec ses chaussures crades.
Mais dès que le gamin entra dans son cabinet privé, Javier, chaussé de sa nouvelle paire de chaussure, s’attacha à aller provoquer sciemment la brute Cendrillon. Il marcha, sifflotant un air joyeux, sur le sol mouillé et presque propre des vestiaires, jusqu’à se planter devant le détenu.
S’il ne le connaissait pas personnellement, il avait au moins déjà pu entendre parler de lui. Il planta son regard narquois dans celui enragé de Ryan, passant sa langue sur ses lèvres.

« J’attends… »

 

•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:03



 




Et le pire dans tout ça, c'est que j'étais sûr que ça allait me tomber dessus. Je le savais hein, y avait pas photo. Putain, c'était réellement magnifique, j'aurais pu croiser n'importe quel détenu mais nan, fallait que je tombe sur ce type masochiste qui fait tant fureur dans les couloirs de cette tôle de merde. Ce type est réellement dégénéré, à se demander s'il possède un quelconque pois-chiche dans la boite crânienne. Mais passons outre ce détail, c'est pas ça qui me dérangeait le plus à cet instant précis.

Ce qui me dérangeait réellement, c'était qu'il avait des chaussures complètement dégueulasses, qu'il avait fait EXPRÈS de marcher DEVANT moi sur le passage que je venais de refaire pour la vingtième fois. Ouais, il se foutait totalement de ma gueule. Mais en plus, limite, j'aurais pu passer à côté et le laisser penaud, sauf que non. Son sourire m'agaçait. Son sourire m'énervait. Et regardez moi ces petits yeux à la con, sournois, qui vous fixe là, comme si il attendait de recevoir une raclée du siècle. Rah putain ! Ce type me sortait par les trous de nez. Ouais, ouais ok, je suis vulgaire, ouais, mais j'en ai vraiment marre.

Mes poings se resserraient sur le balais qui manquait de craquer et j'affichais un rictus amusé à ce clown de service dont je ne connaissais même pas le nom.

« Explique moi une chose, car je ne comprend pas trop. Soit tu es totalement débile et tu ne sais en aucun cas ce qui t'attends, soit tu es totalement masochiste et t'attends que je te fourre ce balais tout droit dans le rectum ? Car, ouais, j'ai pas vraiment le temps de passer ma journée à balayer ce trou de merde et toi, tu es vraiment là au mauvais moment, ou au meilleur selon toi, excuse moi. »

Je relâchais la pression avant de planter le bas du balais dans le seau d'eau, soupirant de toutes mes forces et lui jetait un regard noir. Au pire, tant pis pour le fait qu'il n'attendait que ça, j'avais besoin de me défouler et je me foutais pas mal qu'il se mette à gémir lorsque je lui collerais mon poing dans les dents.

Ouais, ça serait une bonne solution. Bon, dans le pire des cas, je finirais une fois de plus en cellule d'isolement pour agression alors que je devais m’acquitter de mes tâches ménagères. Ouais, boah. Entre rester là à rien foutre ou me défouler sur un punching-ball vivant qui pousse des gémissements... C'est vite bouclé, si il me cherche, il me trouve.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:05





Il le fixait, amusé. Lui idiot. Certes non. Mais masochiste, oh que oui. Il laissa traîner un regard évocateur sur le dit balais. Long, mais fin. Il faudrait que le détenu le casse avant, ce serait encore mieux.

« A ton avis ? »

Il fixa les traces qu’il avait laissé sur le sol, puis se décida à en laisser d’autres, tranquillement, comme insensible à la colère émanant de Ryan. Ce qui ne fut pas le cas du gamin à qui il avait emprunté les chaussures. Il ne devait pas être à l’aise dedans. Javier faisait deux pointures de moins que lui.

« Cellule 7 pour me rendre mes chaussures gamin… »

Non, il n’avait absolument pas peur de faire comprendre à Ryan qu’il avait purement et simplement échangé ses chaussures pour en avoir des crades, tout ça, pour le faire enrager. Il observa amusé l’autre courir hors du vestiaire, espérant tout de même que l’idée ne lui viendrait pas d’aller prévenir des gardes. Ça, ce serait vraiment méchant. Il continuait de se promener sur le carrelage propre, se demandant simplement quand sa proie de l’instant lui foncerait dessus pour le frapper. Pour le moment, il était plutôt tranquille, à se dandiner, à sautiller, sifflotant et chantonnant. Oh. Un sceau d’eau sale. Il le fixa, puis posa le pied dessus.

« Ho, comme c’est intéressant… »

L’eau était crade, s’il la renversait, ça parachèverait sa mission de dégueulassage profond. Mais quand il regardait autour de lui, il s’amusait des formes que projetaient ses empreintes, tant et si bien, qu’en réalité, il n’avait pas vraiment envie de le renverser, juste, comme ça. Il avait besoin de quelque chose d’un brin plus sophistiqué. Par exemple, et s’il renversait ce sceau sur l’autre détenu ? Oh oui, cela devrait être très efficace aussi !

« T’es tout en sueur, j’suis sûr que tu as besoin d’un rafraîchissement… »

Il se saisit alors du sceau, et s’approcha à nouveau du détenu. Un grand sourire aux lèvres.



•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:09



 




Attendez une seconde... En voyant ce gamin et en entendant la conversation, mon sourcil s'arqua. Il avait quand même pas échangé ses godasses avec les siennes... Si ? Putain, ce tordu était prêt à en arriver à ce point là ? J'avais encore plus envie de le tuer, bien que je contenais ma rage. Le voir sautiller dans tous les coins m'énervait. Il pouvait pas juste, putain, arrêter de sautiller ne serais-ce qu'une seconde ? Putain et il foutait de la boue partout, dans tous les coins, même là où y en avait pas de base !

« Putain, connard, t'as pas envie de dégager et de faire chier quelqu'un d'autre, nan, c'est au dessus de tes forces ? »

Bah nan, bien sûr, c'était beaucoup trop jouissif de faire chier Ryan en plein nettoyage de printemps. Ouais, j'avais juste envie de lui arracher les yeux et de les lui faire bouffer pour qu'il puisse bien voir le moment où j'allais l'étrangler. Mais non, car là, j'en prendrais pour vingt ans de plus pour avoir tué quelqu'un. Mais en y réfléchissant de plus près, en regardant à nouveau cet imbécile sautiller dans tous les sens en train de jubiler... Cette idée me paraissait de plus en plus attractive et intéressante.

Ça allait réellement mal se passer. Je soupirais de lassitude tout en le regardant près du seau. Non... Ose le renverser et je te jure que tu vas repasser le sol de ta langue, de ton cul, ou que sais-je d'autre. Je me retournais pour récupérer mon magnifique balais lorsque je vis le seau se poster au dessus de ma tête. Ahah, le plaisantin. C'était une blague hein ? Nan, il était pas sérieux ? Mon sang ne fit qu'un tour lorsque je senti la mélasse se verser sur mes fringues, sur mes cheveux et l'odeur de savon mélangé à la crasse.

Je fermai les yeux un instant avant de passer le plat de ma main sur mon visage pour en enlever un maximum. Ouais, ok, il l'avait cherché. C'est donc avec une joie incontrôlable que je me retournai pour lui offrir une droite bien méritée, mon poing s'enfonçant avec merveille dans la peau de son visage. Mais le pire dans tout ça, c'est que je savais qu'il était horriblement heureux de voir qu'il était parvenu à me mettre à bout. J'avais réellement à l'instant, envie de prendre ses tripes et de m'en faire une corde à sauter.

« Tu vois le seau ? Tu sais où je vais te le fourrer avec tes conneries ?! Ah bah nan, monsieur serait trop heureux de se faire défoncer le cul ! »

Deux détenus s'étaient assemblés à l'entrée des vestiaires pour me voir train de me battre avec l'autre maso, apparemment ils attendaient cette rencontre depuis un bail. Je pouvais voir leur putain de sourire mesquin depuis où j'étais.

« Dégagez putain, si vous voulez pas être les prochains sur ma liste, merde ! »

Et les voilà qui déguerpissent, déglutissant comme des tapettes. Ouais, nan, fallait réellement me foutre la paix aujourd'hui, surtout avec cet hurluberlu que je devrais me coltiner pendant un moment.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:10





Et oh, le seau était renversé. La réponse ne se fit pas vraiment attendre. Il reçut le coup tant désiré, une bonne grosse droite, une qui était donné dans l’unique but de l’assommer, de le frapper. Il adressa son éternel sourire narquois à son camarade détenu, se mordant la lèvre inférieure, l’observant, le regard allumé, et assumé. Le seau dans son derrière. Oh, comme cela serait amusant d’essayer. Mais cependant, il faudrait ruser, parce que tout de même, dans la forme actuelle du seau, ce devait être tout bonne impossible. Mais si on le coupait en bouts, et qu’on mettait ces bouts les uns après les autres ?
Oh merde. Cette idée commençait déjà à le faire bander.

« Les prochains sur ta liste ? Parce que tu penses qu’après moi, il peut y avoir un prochain ? »

Il se releva, la force du coup l’ayant fait tomber par terre. Puis il fonça en direction de Ryan, épaule en avant, pour le percuter de plein fouet. Javier aimait se battre, en dépit des apparences. Mais quand il se battait, c’était d’une façon particulière, consistant à prendre le plus de coups possibles, et n’entravant quasiment jamais les mouvements de son adversaire.
Oui, j’avoue. Autant dire qu’il ne se battait pas pour de vrai.

« Mais tu vois, j’pense moi que tu n’auras pas la force d’aller les buter, les violer, les ce que tu veux, après m’avoir démonté la tronche. »

A nouveau, il s’approcha de son codétenu, mais cette fois ci, il se fit presque caressant, alors que sa langue parcourut la peau de son proie, de sa mâchoire à son oreille, où il susurra tranquillement, la voie aguicheuse.

« Tu vois, le seau, il me tente bien, mais j’ai peur que ce soit mathématiquement impossible. Par contre, ton balai… »

Il se saisit de l’ustensile qu’il commença à caresser d’une manière absolument évocatrice, avant de le prendre en bouche, plantant son regard dans celui de Ryan. Avant de casser le balai sur son genou, le brisant en deux. Soupirant doucement. Il avait eu mal en faisant ça, ce balai était costaud bordel ! Puis il porta son regard sur le bois brisé, le caressant doucement, jusqu’à faire brusquement frotter sa paume contre la cassure, son corps se tendant en sentant une écharde pénétrer sa peau. Un sourire mi figue mi raisin reprit place sur son visage.

« Aller, dis moi, montre moi ! Tu sors bien ta réputation de quelque part, hum ? »

Il fit alors tournoyer ses deux moitiés de balais, pour finalement les diriger droit sur le même flanc de Ryan.



•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:15



 




Ce type n'était pas normal, ce type était totalement barge. Et il me sortait réellement par les trous de nez. Je le vis se redresser comme pour rien et me bourrer dedans, me faisant reculer de deux pas. Le pire, c'est qu'il avait de la force ce crétin. Je serrais les dents tout en lui administrant un coup de pied dans le ventre. Dommage, j'aurais bien pu viser les burnes. Mon sang bouillonnait, me donnait envie de lui éclater la gueule dans les pavés, histoire de lui rappeler combien il y en avait dans la pièce.

« Qui t'as dit que j'étais un violeur ? J'ai réellement une tronche de violeur ? »

Et en un instant, j'l'avais vu se rapprocher et m'effleurer de son souffle, sentant une chose humide et délicate se glisser sur la peau de ma mâchoire, m'arrachant un frisson qui me rabroua l'échine. Ouais, ce type était un putain d'obsédé masochiste. J'ai tout de même envie de préciser que c'est totalement dégueulasse, que ça m’écœurait et que j'avais de plus en plus envie de le remettre à sa place, ce salaud, ce petit sourire en coin, ces petits yeux qui me fixent sans arrêt. En plus de ça, j'étais trempé, je puais la rage et ça, c'était sa faute. Tout était de SA faute.

Je le regardais avec étonnement, avant d'esquisser une mine dégoûtée. Putain de détraqué. Je ne tomberais pas dans son jeu, il pourra tout simplement aller se faire foutre, profondément, par cinq autres connard qui l'attendront au tournant. Mais pas par moi. Lorsque je vis le bois se casser en deux, je passa ma main dans mes cheveux mouillés, manquant de me les arracher. Merde, merde et re merde. Si un gardien passe à cet instant là, j'me fais chopper, méchamment et je pourrais récurer les chiottes pendant un an. Genre, ouais, j'en aurais l'abonnement à force. Mais lui, là, lui. Putain que j'avais envie de l'étriper tout de suite. Regardez le en train de s'écorcher la peau avec des échardes, et le pire dans tout ça, c'est qu'il en redemande. Saloperie de maso. Je ne comprendrais décidément jamais ces personnes là. Jouir de la douleur, c'est ça.

« Si tu veux, j'peux t'offrir ce balais comme présent, histoire que tu te fasses un peu moins chier dans ta cellule ? J'suis sûr que ça serait un compagnon de sexe incroyable. »


Ce type ne comprendra jamais, n'est-ce-pas ? Sérieux. Il se jetait sur moi avec ses deux bouts de bois, il pensait pouvoir me blesser ainsi, ce crétin ? Je déviais la trajectoire des deux projectiles avant de lui en arracher un des mains et de lui administrer un bout coup dans la gueule, je me foutais bien qu'il puisse gémir, que je lui ai cassé le nez ou autre chose du genre. J'avais juste, là, à l'instant, envie de prendre ma douche et de m'affaler dans mon lit.

Le problème dans tout ça, c'est que je me le coltinait et que je devrais tout recommencer.

« Ah parce que tu as déjà entendu parler de moi ? »

Un rictus amusé se fixait sur mes lèvres, alors que je lui offrait un direct du droit, mon poing s'écrasant joliment sur son ventre. Avec un peu de chance, je le frapperais autant de fois qu'il se viderait de son sang. J'envoyais valser le balais pété, lui fauchant les jambes pour le faire trébucher et avoir le plaisir de lui foutre mon pied dans la gueule, lui écraser la face de mon talon pour ensuite lui faire rencontrer ses côtes.

Ce type allait réellement finir à l'infirmerie.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:19





Javier… prenait son pied. Il était si aisé de faire sortir de leurs gonds les hommes aussi impulsifs que celui là, et ses cheveux verts. Celui là, et son air enragé. Bien sûr, il n’avait pas vraiment une chance de le battre. Mais ce n’était pas ça ce qu’il cherchait. Non. Il cherchait, c’était à se faire rosser. Très précisément ce qui lui arriva de suite. Un coup dans le nez. Il pouvait sentir du sang couler dans sa bouche avec ce goût, si caractéristique, métallique. Un coup dans le ventre, et le souffle coupé. Par terre. La face écrasée par une semelle. Un coup dans les côtes. Un sourire extatique apparut sur son visage. Doc allait avoir le droit à une nouvelle visite de sa part.

« Bien sûr que j’ai déjà entendu parler de toi… Tout mon sang bout lorsque j’entends quelques unes des rumeurs te concernant. Tu fous une trouille bleue à tous les hétéros du coin, tu sais ? »

Javier n’aimait pas les hétéros, et notez que celui-ci le lui rendaient bien. Alors, pour lui, quelqu’un les faisant pisser dans leur froc ne pouvait qu’être une bonne personne. Donc, Ryan était une bonne personne. Et en plus, il le tabassait, ce qui était encore mieux. Oui, ne cherchez pas chez Javier une échelle de valeurs morales. Il n’en a point.
Il se mit sur le dos, restant à terre, puis planta son regard dans le sien.

« Pourquoi ne me donnerais tu pas simplement ce que je veux, hum ? Ce serait tellement plus simple pour toi… »

Et malgré un nez ensanglanté, et une lèvre fendue, il adressa à son codétenu un sourire des plus aguicheurs. Il s’assit tranquillement, observa son pantalon trempé de boue, et haussa les épaules. Javier était persuadé d’avoir trouvé ce qu’il voulait.

« Vois tu, si tu as déjà entendu parler de moi, tu devrais le savoir. J’suis une teigne. Tu devrais me tabasser à mort pour que je te laisse tranquille. Mais ça va prendre du temps. J’tape comme une fillette, mais j’encaisse. Et puis, je serais le seul à avoir prit mon pied. »

La plus pure des vérités. Un sourire narquois apparut sur son visage. Alors qu’il continuait d’emmêler ses fils autour de l’autre homme.

« Par contre, si tu me baises, tu prendras aussi ton pied. Et ne sait-on jamais… L’envie pourrait me prendre, si tu m’as plu, de… récurer ce sol pendant que tu fais une sieste à côté, hum ? C’pas comme si les gardiens allaient venir voir c’que tu fous avant que ce soit le couvre feu, après tout. »

Javier adressa alors un baiser à Ryan, et lui fit un clin d’œil. Puis il se releva, tranquillement, et lui caressa la joue.

« A toi de voir, chou… Mais saches que même si tu m’assomme, je reviendrais te voir, encore, et encore. J’aime emmerder les gens, après tout. »



•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:20



 




« Ah parce que t'as tellement entendu parler de moi qu'il te fallait une nouvelle cible ? Pas assez satisfait de tes maîtres habituels ? »

Je le fixais, lui au sol, gémissant des coups que je m'amusais à lui envoyer dans le ventre avant de m'arrêter et de l'observer. Remit sur le dos, il prenait une pause provocatrice, genre que ça allait changer quelque chose. Je suis pas du genre à courir les putes. Pourtant, ouais je devais admettre qu'il était bandant, lui et son joli ptit cul avec lequel tout le monde s'amusait quand il le voulait. C'était assez contradictoire le fait que je voulais le tuer et qu'il était réellement en train de m'avoir dans ses filets. Ce salaud avait un bon joker dans sa manche.

Un sourire ourlait mes lèvres en l'écoutant. En fait, il cherchait juste à se faire baiser. Depuis quand je m'étais plus envoyé en l'air avec un tordu déjà ? Ouais, ça faisait pas mal de temps. Puis, ça pourrait être bien fun de baiser un masochiste. Déjà le faire languir et le faire attendre pour ce qu'il veut serait pas mal dans le genre.

C'était intéressant comme option, le faire languir. Attends, et pour couronner le tout il récurerait le sol ? Ce tordu était de plus en plus sympathique à mes yeux, bien que pour le moment, j'avais envie de lui péter les dents dans l'évier le plus proche pour m'avoir renversé la mélasse du seau dans la gueule, me forçant à reprendre une bonne douche. Ahah, son cul allait souffrir, pour son plus grand plaisir.

Mon regard suivait ses longs cheveux lui retombant sur ses épaules, puis le sang couler sur sa peau pâle et sa lèvre fêlée. Sa main caressait ma joue à peine rasée de la veille, bien que les poils repoussaient déjà légèrement, rendant ma peau rugueuse. Je frémi et l'attrapa au cou pour le plaquer contre une paroi du mur.

« Tu n'attends que ça, que je te baise jusqu'au sang, hein, Sweetie ? »


Le sourire que j'avais s'agrandissait de plus en plus, mes canines se dévoilant d'une façon légèrement psychopathe alors que mon regard se figeait dans le sien. Ouais. Je bandais rien qu'en imaginant ce qui allait se produire.

« J'vais donc te faire languir un peu. »

Ma main libre glissait sur son torse, redescendant petit à petit sur le chandail qu'il portait avant que mes doigts ne meurent sur son entrejambe, y faisant une légère pression pour ensuite agripper son paquet d'une poigne que je voulais violente, cherchant à entendre une fois de plus ces gémissements de prostituée qu'il pouvait émettre comme avant.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:22





Ça y est. Il était pris. Ryan désormais était désormais tout entier à Javier. Rien qu’à ce petit sourire, il le savait. Et puis, cette façon qu’il avait de le regarder, alors que Javier lui caressait la joue. Oui. Il était à lui. Il déposa un baiser au coin des lèvres de son futur bourreau, susurrant à son oreille.

« Evidemment. Jusqu’au sang, et plus encore. »

Jusqu’au sang. Comme il aimait ces trois mots, qui lui promettaient milles merveilles. Il n’avait pas peur de la violence, il n’avait pas peur de souffrir, bien au contraire. Non, Javier était même fasciné à l’idée qu’on puisse le saigner. Le masochiste frémit d’impatience en voyant le large sourire qu’affichait désormais la tête de pelouse. Il se lécha les lèvres, le regard allumé, alors que Ryan caressait son torse, puis glissa un long gémissement en le sentant prendre son service trois pièces.

« T’as vu comme je bande… Alors, ne me déçois pas. »

Au fond, il en doutait, qu’il serait déçu. Ryan avait un air sauvage, qui l’excitait au plus haut poing. Il rendit soudainement à son nouveau tortionnaire sa « caresse » empoignant à son tour ses bijoux de famille, et ricanant.

« Toi aussi, tu bandes. C’est normal. Je suis excitant, non ? Combien de temps penses tu que tu pourras me faire languir sans succomber, hum ? »

Javier aimait jouer, et il aimait les défis. S’il offrait largement son derrière, mieux ne valait toutefois pas le croire soumis. Croire que c’était une chienne, qui avait besoin de ses maîtres. Entre nous, Ryan ne devrait pas tarder à le comprendre. Qu’il ne mènerait pas vraiment la danse avec lui. Rare était ceux parvenant à le faire. Les doigts de Javier passaient déjà dans le caleçon de son codétenu, où il distribuait quelques caresses expertes, du bout des doigts, du bout des ongles. Ne lâchant pas du regard Ryan.

« Alors chou… Tu m’embrasses ? J’suis sûr que mes lèvres te font envie. Et que tu veux savoir de quoi ma langue est capable. Quand je dois me taire… »


•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:24



 




« J'avais encore jamais rencontré un tel maso. »

Je ne savais pas si je devais m'inquiéter de sa santé mentale, d'avoir peur ou bien d'en profiter largement. Ça faisait effectivement un ptit temps que je ne m'étais plus envoyé en l'air avec quelqu'un. Mais sans vouloir me placer sur un piédestal, je ne pense pas le décevoir de cette manière. Non, de la façon dont là, tout de suite, j'avais envie de lui faire avaler ses dents... Il ne sera pas déçu bien longtemps. C'est à son tour apparemment, de me rendre la pareille ? Sa main eu raison de moi, j'eus à peine le temps de me raidir que sa main avait déjà empoigné mes bourses. Mon regard se figeait sur lui, plongé dans le sien, dans cet océan de malice.

Non, j'allais réellement l'avoir sur le dos pendant toute la journée -voir pendant tout mon séjour ici- si je ne le satisfaisait pas là, maintenant. Enfin, j'ai envie de dire que j'allais moi aussi être dans un sacré pétrin si je n'agissais pas rapidement. Son toucher était léger, me déposant au bord du gouffre. Putain, il était doué ce salaud. Mon regard se ferma un instant avant de se rouvrir, ce pervers ayant certainement la réaction qu'il souhaitait.

« Ah parce que Monsieur désire un baiser en plus de ça ? Je trouve ça plutôt mignon. »


Un sourire sournois ornait mes lèvres tandis que ma main resserrait de plus en plus sa poigne, l'autre venant se plaquer contre sa nuque. Je n'allais pas tarder à n'en faire qu'une bouchée. Ce type n'était pas que beau, il était totalement bandant. La forme de son corps était parfaite, son visage d'une forme totalement magnifique et ses cheveux suivaient avec le reste... Comment cet homme pouvait être un maso pareil ? J'me posais bien la question.

C'est un peu après que ma main se faufila bien rapidement sous la couche de tissu, faisant sauter quelques boutons au passage pour vaincre la dernière parcelle qui lui cachait sa virilité. C'est avec force et contrôle que je pris sa verge en main, y effectuant des mouvements secs, rapides et assez serrés, empoignant ensuite la base pour lui montrer qui dominait ici. Après tout, il attendait que ça, que je le foute à terre à quatre pattes et que je lui fourre le cul toute la journée pour son propre plaisir.

« Tu me montreras ce que tu sais faire si tu es à la hauteur. »

Mon rictus s'élargissait au fur et à mesure, jusqu'à ce que mes dents vinrent attaquer la peau de sa nuque, y laissant des marques bleutées. Je passais près de la jugulaire, y plaquant le plat de ma langue pour mieux pouvoir remonter et la retravailler du bout de celle-ci. J'allais le rendre fou, autant qu'il le faudra. Ce type allait m'appartenir pour la journée, voir plus s'il serait à la hauteur de mes espérances. Dieu qu'il allait en baver...

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:25





Une petite moue se dessina sur son visage, avant qu’il ne rit doucement. Lui, mignon ? Ryan allait devoir oublier ça. Javier n’était pas mignon. Beau, sexy, bandant, certes. Mais mignon, non, c’est quelque chose qu’il refusait même de penser. Il allait devoir lui montrer, qu’il n’était pas mignon ! Oui, il faisait une fixation dessus… Pourtant, il y avait une chose encore plus importante à prouver à ce petit gars là…

« Évidemment, que je serais à la hauteur. Je suis toujours à la hauteur. »

Mais pour qui le prenait-il tudieu ? Il allait devoir apprendre. Alors que Javier ne se gênait absolument pas pour gémir au creux de l’oreille de sa victime/bourreau, provocateur, et sensuel, sous les traitements dont il bénéficiait. Javier trouvait finalement Ryan beaucoup trop doux. Il chuchota doucement à celui-ci, avant de lui mordre l’oreille.

« Puisque tu préfères bavard… »

Capturant entre ses doigts les précieuses de ce nouvel amant, les massant, avant de pincer cette hampe, devenue turgescente entre ses doigts, de la base au bout, tout à la fois délicatement, pour ne pas provoquer de réelle douleur, et presque rageusement, il se mordit la langue, avant de se remettre à parler, tout bas, sa voix aussi sensuelle qu’elle pouvait être.

« Je veux te faire jouir entre mes doigts. Et je veux que tu me saignes. Je veux que tu plantes pour de bon ces jolies quenottes dans ma peau. Je veux que tu me lacères cette peau. Je veux te faire jouir entre mes lèvres, je veux que tu baises ma bouche, comme tu baiserais mon cul. Je veux que tu fasses devenir celui-ci aussi rouge que mon sang, avant que tu ne le déchires en deux. Pour que finalement, tu jouisses dedans. »

Alors qu’il continuait ainsi, à décrire de long en large tout ce qu’ils pouvaient faire, tout ce qu’il avait envie que Ryan lui fasse, ses caresses dans son caleçon se faisant d’autant plus insistantes, d’autant plus prenantes. De sa deuxième main, il défit le pantalon de Ryan, et le déshabilla, sans jamais arrêter sa litanie.

« Je veux que tu me fasses gémir, crier, hurler. Je veux te faire entendre chaque son qui peut sortir de mes lèvres, ces lèvres que tu souilleras. Je veux que tu inondes mon visage de ton sperme, je veux que tu le frappes, je veux sentir mon sang se mêler à ta semence qui coule dans ma gorge. Je veux te faire partager ce délicieux gout »

Ses deux mains désormais travaillaient sur l’objet de ses désirs, le cerclant, le branlant, à une vitesse qui s’en allait dans un tout autre domaine. Une main massant les bourses, et pinçant délicatement la base, l’autre allant et venant sur toute la longueur, le pouce idéalement placé, pour pincer au même rythme le bout de la base. Les yeux de Javier ne manquaient pas une expression de son codétenu. Avides, et peut être bien un brin fous.

« Je veux sentir ce que j’ai là entre les doigts, je veux sentir cette grosse bite s’enfoncer dans mon cul, et en ressortir, je veux la sentir frapper ma prostate, encore, et encore, jusqu’à ce que tu jouisses, je veux accueillir tout ce qui sortira de ces bourses pleines que j’ai en main. Et je voudrais encore que tu baises. Que me baises là, contre le mur. Contre le sol. Contre la porte. Sur le lavabo… »

Parler l’excitait au plus au point. Presque autant que le toucher de Ryan sur lui. Mais ce qui le faisait le plus bander, c’était bel et bien d’imaginer cet homme aux yeux sauvage l’attacher, le menotter, et le lacérer tout en labourant ses chairs. Car il était bel et bien complètement malade.


•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:33



 






Cette lueur, ce regard. Il n'allait craquer. Je pu le sentir en voyant ses mains me déshabiller, mon corps ne bougeant presque pas lors de son petit « jeu ». Putain, ce connard était bon. Non de dieu qu'il était bon. J'ouvrais la bouche, sans prononcer le moindre mot, sans rien dire, mon corps parlant de lui même. Ma virilité se raidissait au passage de ses doigts, mes jambes fléchissant à chaque fois qu'il appuyait un peu trop fort... Et j'arrivais à perdre les pédales. La faiblesse humaine, ce que je hais le plus.

Mon cœur battait la chamade, le rythme s'accélérant lorsque sa bouche se rapprochait de mon oreille. Ses paroles me tétanisaient, m’envoûtaient. Ce type était drôlement atteint. Je me mordais la lippe au fur et à mesure de ses mouvements. Jouir dans ses mains juste à l'écouter des choses salaces de ce genre ? J'en aurais été capable. Très certainement. Cette voix me hantait, ces paroles m'excitaient.

« … Kh-... Ah. »


Ma voix était sortie, ce que je haïssais le plus au monde. M'entendre me donnait envie de gerber, l'entendre, lui, me donnait envie de jouir. Mon regard se posait sur le sien, le foudroyant d'un désir partagé, un désir que je ne pourrais pas retenir bien longtemps. Je l'écoutais, lui et ses paroles obscènes, lui et toutes ces choses horriblement tentantes qu'il me disait.

J'ai envie de dire qu'il avait raison sur toute la ligne. Au diable la fierté, au diable le fait que j'avais envie de lui en foutre une, au diable le fait que j'avais envie de le faire chier.

Ma voix était rauque, mon souffle chaud et mon corps se contractait à la moindre secousse qui se produisait plus bas, mon désir clairement voyant.

« Ta gueule. »

Sans détourner mon regard du sien, je l'empoignait avec force, le plaquant violemment au sol. Assez pour le faire saigner ? Certainement.

« Alors.. On va écouter ce que dit Monsieur, dans ce cas. »

Je m'abaissais à son niveau pour lui agripper les cheveux, tirant sèchement dessus. Mon sourire revenait, un éclat de folie, de désir, de désorientation se démarquant dans mon iris.

« J'espère que tu sais utiliser ta bouche pour autre chose que pour parler. »

Sans attendre, je m'abaissa à sa hauteur pour lui enfoncer mon anatomie entre ses lèvres sans prendre garde à la profondeur, sans prendre garde s'il pouvait étouffer. Je voulais juste lui faire ravaler ses paroles, profiter de son corps et par la même occasion, le défier. Voir si tout ce qu'il disait n'étaient pas des balivernes. J'étais à crans, j'étais au bord du gouffre. Cet enfoiré de dérangé avait réussi à m'exciter et ne repartirait pas bredouille.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:41





Et bien et bien, c'est qu'il ne faisait plus tellement le malin, ce cher Ryan, maintenant qu'il est définitivement à sa merci. Ryan lui était parfaitement soumis. Le pouvoir des mots ? Allons, qui aurait pu résister à ce traitement. Javier, ce petit enculé, il le savait. Ryan n'était pas le premier à lui succomber ainsi, et gageons qu'il ne sera certes pas le dernier. A moins bien sûr qu'il ne décide de le tuer après avoir vider ses couilles dans l'arrière train demandeur du masochiste, mais ceci était une autre histoire.

Ah, Ryan, et sa voix, si... Mignonne. Alors qu'il gémissait. Si bandante, alors qu'elle se faisait implacable. Sage... Oui bon, autant que Javier peut l'être, sage... Je disais, sage, Javier se tut, pour ne que mieux apprécier les effets de son jeu. Il le savait. Oh que oui, il le savait, qu'il avait été sur le point de recueillir les liquidités de son co-détenu, entre ses doigts. Il se les lécha même, provoquant, arrogant. Avant de rencontrer le sol dans un long gémissement. Le goût du sang passa dans sa bouche. Il s'allonge, alanguissant, sans complexe. Attendant que Ryan le rejoigne. Et il n'eut pas à attendre longtemps. Comme Ryan n'eut pas à attendre longtemps, pour que Javier prenne dans sa bouche sa récompense. Oui, sa récompense. Comment ça, c'était Ryan qui le lui avait enfoncé dans la gorge ? Qu'importe.

Muet de par les circonstances, Javier n'en était pas moins démuni. Au lieu de s'agiter dans le vide, elle s'enroulait autour du chibre offert. Ses mains se posèrent sur les reins si désirables de l'homme, le caressant, sans complexe. L'attirant plus encore à lui. Qu'il lui écrase la gorge ? Qu'importe. Et même. Tant mieux. C'est si bon. Tu ne mets que plus d'entrain à d'appliquer sur la hampe dans ta bouche, le membre turgescent qui déforme tes lèvres.

Et de tes yeux, de tes yeux, tu parles. Soumis, toi ? Quelle drôle d'idée. Tu mènes la danse. Même avec une bête aussi imprévisible que Ryan. Il ne fait jamais que ce que toi, tu veux. Et tu le sais. Et il peut voir ta fierté, ton arrogance, dans tes yeux. Ton amusement. Comme tu te joues de lui.

Ton désir.

Tu tire sur ta récompense. Pas de mains. Pas même la possibilité d'aller, et de revenir. Qu'importe. Il y a toujours moyen. Ton piercing à la langue passait le long du membre. Tantôt tu creuses tes joues, tu aspires ce membre. Puis tu relâches la pression, et ta langue vient s'enrouler autour de la verge. Il goûtait bon. Il lui plaisait.

« Hm.... »

Et il gémissait, encore et encore. Son corps ondulait. Ses yeux parlaient. Il n'attendait qu'une seule et unique chose. L'or blanc, la semence, le foutre de cet homme. Et il l'aurait.

Il ne laisserait pas Ryan s'enfuir, sans obtenir ceci. Ne jamais sous-estimer la force d'une mâchoire.


•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:43



 






Dieu que c'était bon. Dieu qu'IL était bon. Je ne m'étais plus fait faire cette faveur depuis un certain temps, je l'admet. Sa bouche était un antre chaud, humide, profond et réservé à la luxure. Sa langue passait par dessus, par dessous, me procurant d’innombrables sensations de bien être. Cet homme savait ce qu'il faisait, putain, ça ne m'étonne pas que la moitié de la prison le baise. Il parvenait même à me narguer. Je voyais dans son regard ce qu'il voulait me faire ressentir. À cet instant précis, n'importe qui aurait pu croire que je le violais mais c'était totalement l'inverse.

L'ivresse, la passion, la façon dont il léchait était tout bonnement excise, tout bonnement jouissive. Me mordant la lèvre, je l'observais en redressant le menton, mon air hautain refaisant surface. Ma fierté me hurlait dessus, me disant de me ressaisir à moins de ne finir en steak servit avec quelques assortiments.

Il l'aspirait, je me courbais. Il léchait, je frémissais. Je le regardais, il me défiait. Et ainsi s'en suivait cette danse, ce violon qui allait et venait dans une valse interminable. Le métronome était enclenché, il balançait de droite à gauche, en fonction des vas et viens que je lui faisait. J'avais l'impression d'aller toujours plus profondément, toujours plus loin, la pression était forte, maintenue. J'aurais pu jouir dans sa bouche à cet instant. Mais non, pas là. Pas cette fois-ci.

Oh.

Parce qu'il y aurait une autre fois ? Je n'en savais rien.

Son regard me rendait fou, ses actions de même. La pression était forte, le désir de même. Ce concert ne faisait que commencer. Je me retira de cet antre pour le redresser tout en agrippant sa masse capillaire, un fin sourire s'ourlant au creux de mes lèvres.  

« Tu t'en sors bien. Mais tu vois, il manque un peu de chant à cette partie du spectacle. Tu ne crois pas ? »

Ce salaud avait réussi à mener la danse, le pire dans ce cas là, c'est que je le suivais. Mes mains descendirent sur son torse, le griffant au passage pendant que je descendais le tissu qui lui recouvrait les jambes, le dénudant ainsi avec facilité. Je lui levait une jambe, la léchant avant de la mordre, n'hésitant pas. Masochiste ? On allait voir ça.

« Je me pose une question... À sec ? Ou je te fais languir un peu ? À voir si Monsieur est sage. »

Mon sourire en disait long sur mes actions, pendant que je repliais sa jambe contre son torse pour que j'y prenne un léger appui, mes ongles effleurant sa peau, s'appuyant parfois plus brutalement pour laisser des marques. Elles agrippaient ses reins, les ongles se plantant fermement avant que je ne vienne lui mordre la lèvre inférieure pour la lui fendre, léchant et recueillant ce breuvage acide et rouge qui s'en écoulait.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:45





Le dos rappe le sol. Javier sent parfaitement le carrelage inégal écorcher sa peau. La poigne de Ryan est forte, puissante. Javier a mal partout. Javier se sent si délicieusement bien. Il ne lui manque guère de chose, pour se sentir au paradis.

Une bite dans son cul.

Un crie franchit ses lèvres.Il venait de sentir les dents de sa bête sauvage contre sa cuisse.

« Sage moi ? Je ne crois pas. »

Non, mon chéri, il va falloir que tu me punisses. C'est exactement ce que disait le petit sourire affiché sur les lèvres du masochiste, alors qu'il sentait les doigts griffer l'intérieur de sa cuisse. Délicieux. Il lui en fallait encore. Encore, comme la morsure sur sa lèvre.

Son bassin lascif vint à la rencontre de celui de Ryan. Prends moi, que ces yeux disaient, alors que sa bête sauvage recueillait son sang de sa langue.

« Dévore moi encore, darling...»

Ses jambes crochetèrent les hanches de sa proie, et il se déhancha, venant frotter leurs deux membres ensembles. Un sourire fou accroché aux lèvres. Qu'il lui fasse encore mal. Tellement mal. Il ne se contenterait que de ça.

« A sec, Ryan... Mets la moi dans le cul, maintenant, et fais moi hurler. »

Était-ce un ordre ? Peut être bien. Ryan lui obéirait-il ? Il n'en savait rien. Et il s'en foutait. L'autre détenu ne lui échapperait, pas maintenant. Le pire qu'il risquait, c'est qu'il rende l'attente interminable. Et quelle délicieuse punition ce serait. A l'unique condition que l'autre lui résiste.

Qu'il résiste à ce baiser. Qu'il résiste à cette petite morsure dans son cou. Qu'il résiste à sa voix, qui susurre à son oreille.

« Défonce moi le cul, tu en crèves d'envie. Je le sens. Tu es si dur, et si gros. Ta bite n'attends que ça, d'être bien au chaud dans ce corps qui te fait bander. J'suis sûr que t'as les couilles bleues, à force de te retenir. Alors, lâche toi darling... »

Un soupir empli de désir pour ponctuer cette dernière phrase, alors qu'il écartait bien ses jambes. Vraiment. Il n'avait plus qu'à pousser ♥


•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 18 Mar - 1:46



 






Je n'avais jamais vu un gars pareil. Son corps me hurlait de le prendre, son regard de braise me rendant presque fou sous l'attente. Ce type était puissant, me ramenant brutalement à la réalité lorsqu'il fit un mouvement vachement sensuel contre nos érections. Il était tout sauf un enfant sage, tout sauf quelqu'un de logique. Il voulait juste que je le baise violemment contre le mur.

Je pouvais fixer cette langue humide caresser ses lèvres, esquissant par la même occasion un rictus amusé. Il allait tout faire pour avoir ce qu'il voulait. J'en avais assez de ces paroles lubriques. Mes lèvres rencontrèrent les siennes pendant qu'une de mes mains se posait dans son dos afin de le lui lacérer, l'autre préférant retenir une de ses cuisses pour éviter qu'il ne tombe. Les dés étaient lancés. La partie reprenait.

Sans plus attendre, je m’insérais en lui. Brutalement, sans aucune douceur. J'avais pas vraiment de difficultés à le pénétrer, cette pute était bien trop habituée pour ça.

La chair s'écartait, un soupir frayant mes lèvres, soufflant contre les siennes.

« Mais je suppose que t'en as pas assez. »

Un sourire se manifestait sur le bord de mes lèvres, avant que je ne vienne le mordre au niveau de sa mâchoire. Puis descendre plus bas, dévorer ce cou, y laisser des marques. Tout en enfonçant mes dents dans sa chair, je me déhanchais, pénétrant toujours plus profondément ce corps qui n'attendait que ça. Mes ongles le faisait saigner, fendant et arrachant cette peau si douce qui était faite pour ça.

« T'es pire qu'une salope. N'as-tu aucune dignité? »

Cet être m’écœurait tout en me fascinant. Javier, tu as si peu de fierté que ça pour te faire baiser par n'importe qui ? M'énervant dans mes pensées les plus folles, je tapais en lui, cherchant à aller plus loin. Mon bassin claquait sur son fessier que j'écartais le plus possible, mon anatomie voulant en découvrir plus.

Je lui jetais un regard amusé, me léchant les lèvres. Il était bon. Merde. Cette partie de jambes en l'air semblait bien amusante, au final.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Lun 23 Mar - 12:03





Un long gémissement de contentement franchit ses lèvres, puis comme un ronronnement. Javier ferma brièvement ses yeux. Juste au moment, laissant la folie parcourir son corps écorché. Il avait mal. La peau lui brûlait là où Ryan l'avait maltraité. Et surtout, il avait obtenu ce qu'il désirait depuis le début.

Javier était bien. Tellement bien. Quand il rouvrit les yeux, on ne pouvait plus y trouver toute cette folie qui l'avait animé un peu plus tôt, non, celle ci s'était calmée. Il n'y avait plus place que pour un plaisir intense, dont il profitait pleinement. Sa voix pourtant n'en était plus que sensuelle, alors qu'il délivrait juste à l'oreille de sa bête sauvage chacun de ses soupirs, de ses gémissements. Que Ryan n'en loupe aucun.

« La dignité, ce n'est rien qu'un mot qui rassure tout ceux qui ont trop peur pour aller au bout de ce qu'ils désirent... »

Javier n'avait pas besoin de ce mot là. Et Javier n'avait effectivement aucune dignité. Une fierté d'artiste peut être. Mais pas de dignité. Non. Il était trop égoïste et trop accroché à ses désirs pour cela. Sa voix douce avait chuchoté cette réponse emplie de bon sens à l'oreille de Ryan. Puis ses lèvres vinrent chercher les siennes, dans un baiser passionné, alors que ses hanches se mouvaient au rythme des coups de sa bête.

Chez Javier, il y avait désormais comme une sérénité, alors qu'il se faisait défoncer l'arrière train. Son esprit planait, car son corps souffrait. Et c'était tout ce qu'il voulait. Quel dommage, quel dommage qu'il n'ait rien pour que Ryan puisse aller plus loin encore. Pour que Ryan puisse le charcuter.

Ce serait pour une prochaine fois.

Pour le moment, ce doux traitement lui suffisait. Son corps se tendait de plus en plus. Puis il se cambra. Ses yeux plantés dans ceux de Ryan. Il se libéra entre leurs deux corps, un sourire de contentement sur ces lèvres tentatrices. Il avait eu ce qu'il voulait.

Non.

Il en voulait encore.

Il ne comptait pas s'arrêter là. Javier ne se stoppa pas. Il se déhanchait encore, serrant plus fort encore son étalon. Il n'avait aucune raison de s'arrêter en si bon chemin, tous deux pouvaient encore tant parcourir...

« Défonce moi encore le cul... Contre ces miroirs, sur le lavabo. »



•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Sam 28 Mar - 21:00



 




Le son de sa voix emplissait mes oreilles, la luxure qui s'élevait de ses paroles, cette chaleur, ce corps. Je ressentais chaque mouvement qu'il effectuait contre mon corps, chaque sensation de bien être, de cette chair qui continuait de se contracter autour de cette protubérance, de ces cheveux qui me caressait la peau de temps à autre, de ce souffle contre mon appareil auditif. J'avais réussi à calmer cette bête avec cet entretient avec lui. Il était excité et semblait en extase, ayant enfin eu ce qu'il voulait. Javier n'était autre qu'un gamin trop gâté, au final.

Néanmoins, je n'étais aucunement déçu de cette petite distraction. Sa voix seule parvenait à me faire bander. Jusqu'à ce que je sente son corps se contracter autour de ma chair... C'était bien plus puissant qu'auparavant, c'était chaud, étroit. J'avais même gémit en le sentant cet anneau se rétracter. Bordel, dieu que c'était délicieux. Après, ça se détend, je sens ce liquide chaud sur le bas de mon ventre et je souris. Il n'avait pas pu se retenir. La vision de cet homme en face de moi, le visage déformé par le plaisir, son sourire qui lui barrait le visage. Il était horriblement beau. Horriblement attirant.

Son déhanché était somptueux, toujours aussi puissant qu'au début. N'était-il jamais satisfait ? Je ne pense pas. D'ailleurs, ce type n'était pas prêt de me lâcher. Je le sentais en voyant ses bras s'agripper à moi, autant que ses jambes. J'étais bien en lui et je ne comptais pas m'arrêter pour si peu. Sa prostate, elle, ne se reposait pas. Je venais conquérir sa bouche de la mienne, ma langue cherchant sa consœur, jusqu'à ce que j'attrape cette barre métallique afin de jouer avec. Cette chose le rendait encore plus attirant. Puis je me décalais, mon regard en disant long sur mes actions.

« Tu m'as donné une idée. »

Je souriais alors que je forçais pour me défaire de son étreinte, l'attrapant par les cheveux pour le redresser et le mettre face au lavabo. Qu'il s'appuie dessus, ça fera l'affaire. Alors que j'agrippais ses hanches, je m'introduis en lui, ressentant à nouveau cette douce chaleur qui m'avalait.

Tout en me rapprochant de son corps, je tire à nouveau ses cheveux, léchant la peau de sa nuque. 

« Regarde toi... Tu es si beau. »

Je croisais son regard dans le miroir, ma seule pupille valide scintillant de malice alors que la danse reprenait, le second round ne venait que de commencer.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 8 Avr - 14:54





Elle était bien dressée, déjà, sa bête sauvage. Regardez la, à satisfaire ses envies. Le lavabo froid, en comparaison de son corps, sous son ventre brulant, le miroir en face de lui. Oui, oui, il était beau. Il le savait après tout, pourquoi mentir ? Et il savait en jouer.

Mais Ryan n'avait pas grand chose à lui envier, non. Son unique œil valide brillait, tant de malice que de plaisir, et surtout de cette sauvagerie qui avait attiré à lui Javier. Ils ne se lâchaient pas du regard. Qu'il continue ainsi. Javier le rendrait fou, oh oui, fou.

Fou de lui.

Cambré, étiré, tel un chat, la mélodie que ses lèvres produisaient ne s'arrêta pas. Dès qu'il sentit à nouveau cette présence brutale si délicieuse en lui, il chanta pour Ryan. Il chanta de sa voix si sensuelle. Sans fermer les yeux. Pour ne rien manquer du spectacle que le miroir reflétait.

« Tu es beau aussi. Je veux te voir jouir dans mon cul... »

Il porta une main de sa bête sauvage à sa bouche, entre ses lèvres. Il joua dessus, de sa langue, de ses lèvres. Il joua avec chacun de ses doigts avec volupté. Avec pour unique but de lui faire se souvenir de ces quelques instants plus tôt, quand il s'occupait de la même façon de sa colonne de chair. Sa langue percée s'enroulait autour de son majeur, au même rythme que son bassin dansait sous les coups de sa bête.

Danser est le mot juste.

Toujours arqué, toujours aussi félin, toujours aussi joueur. Javier, se tenant, agrippant au lavabo, le regard fixé sur le miroir, sentait le moindre de ses muscles le brûler doucement, de par leur travail. Leur travail pour qu'il puisse ressentir ce doux plaisir au mieux.

C'était bien volontairement, qu'il gênait désormais les allées et venues de Ryan en lui. Oui, volontairement, qu'il resserrait ses globes de chair sur le membre enflé de son amant.

Tous deux ressentaient ainsi plus de plaisir. Et seul le plaisir comptait. Le plaisir dans la douleur.


•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Ven 10 Avr - 15:44



 




Ses paroles me foudroyaient autant que sa chair qui se contractait autour de ma chair. Soupirant d'aise, je m'agrippais à lui, jetant un regard à son reflet, croisant ses pupilles noires de jet, le voyant se délecter de cet instant de pur plaisir charnel. J'avais beau le regarder dans n'importe quel sens, il était désirable dans toutes les positions. Son corps svelte cachait une certaine sensualité, ses cheveux longs et noirs lui retombant sur la peau, cette vigueur qu'il dégageait. Javier était aussi vulgaire que bandant. Mon regard ne quittait pas le sien, mes mains agrippant sa peau, griffant tout en laissant des marques sur cette douce tapisserie qui recouvrait son corps.

« Ne sois pas si impatient. Je n'ai pas envie que ça se termine aussi rapidement. »

Mes doigts se font engloutir dans sa cavité buccale, caressant cette langue de vipère. Je jouais avec son piercing, le faisant rouler entre mes phalanges. Mes coups recommençaient à taper dans le mile. Je sortais de lui, sentant sa chair se contracter et je rentrais à nouveau, celle-ci s'écartant bien plus facilement après chaque passage. Je pouvais voir ses doigts s'agripper au lavabo blanc, s'appuyant de tout son poids pour garder un bon équilibre, pour ne pas se laisser aller et pour garder son arrière train bien relevé. Ma main caresse d'ailleurs sa colonne vertébrale, tandis que l'autre s'occupe doucement de sa bouche, jouant avec sa langue, la pinçant, enfonçant un autre doigt.

Je sentais sa chair se resserrer de plus en plus, comme pour me dire de rester en lui, avalant littéralement cette protubérance que je m'occupais d'enfoncer dans son corps, de taper dans cet endroit délicat, le faisait gémir à chaque vas et viens.

Je me demandais s'il était réellement égoïste ou tout simplement fou à lier. Enfin, vous allez me dire, dans une prison, on voit de tout. Lui était certainement le plus sage de toute la clique.

Une fois lâché, je suis sûr que cette bête peut être bien plus féroce qu'elle n'en a l'air. Mon regard se voile de mes paupières pendant que je viens mordre son cou, son épaule tout en enfonçant mes canines, n'hésitant pas à atteindre le sang s'il le fallait. À vrai dire, il n'avait jamais été aussi violent avec un compagnon ou une dulcinée, il avait toujours agit normalement mais pas brusquement.

Pourquoi ne pas en connaître un peu plus de ce curieux personnage ? Je connais son prénom, je connais ses tendances... Mais rien de plus. Pourtant, il avait l'air bien sympathique. Je lui demanderais certainement plus tard, oui. Là, le combat était la seule chose importante. Mes lèvres s'entrechoquaient aux siennes, mes dents se frappant contre ces dernières dans un combat vachement torride. Je me contente d'accélérer à l'intérieur de ce corps crispé, frappant toujours plus fort dans cet endroit sordide. Lui, il ne blaguait pas avec ces choses là. Je me léchais les lèvres en le voyant redresser son bassin, en le sentant se tortiller de plaisir sous mes coups. Il n'était définitivement pas normal mais au contraire, assez intéressant.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Jeu 24 Sep - 15:39





La danse continuait. Presque sans fin ? Ah, non. Tout a toujours une fin. Cette danse, Javier la menait. Il était sot de croire l'inverse. Javier, lunatique.

Oh, le masochiste le voulait vraiment. Que sa bête sauvage jouisse dans son derrière. Mais ne l'avait-il pas dit ? Qu'il le ferait d'abord jouir entre ses lèvres. Si, si, il l'avait dit. Il avait déjà eu une partie de ce qu'il désirait. Sa jouissance, à lui.

Alors, il se sentait prêt. Prêt à exécuter un sale tour à cette magnifique bête sauvage. Il fallait bien la dresser après tout. La dresser mieux que ça encore.

Cette danse, ah, quelle magnifique danse. Javier sentait la fierté de Ryan se frayer un chemin entre ses chairs. Avec violence. Avec brutalité. Il aimait ça. Ryan n'était pas un sadique, il était juste sauvage. Mais cela lui convenait. Oh oui, ça lui convenait.

Ryan enflait. Ça aussi, il pouvait le sentir. Comme il pouvait voir le regard du détenu se voiler, alors qu'il le recouvrait de délicates intentions. Morsures, griffures. Le sang de Javier perlait sur sa peau blanche. Quelle vue splendide.

Et soudainement, Javier s'échappa. Javier était souple, agile. Il savait bien, filer entre les doigts. Il se laissa glisser rapidement, à terre. Il se glissa sur le sol, s'éloignant un peu, observant cette bête sauvage devenue décontenancée, l'observant avec un regard noir. Un regard assassin. Oh, ne me déteste pas, ma bête sauvage. Je fais ça pour notre bien, à nous deux.

« N'avais je pas dit, que je te ferais d'abord jouir entre mes doigts, puis entre mes lèvres ? »

Il l'observait, tranquillement. Avec arrogance. Avec amusement. Il s'approcha, à nouveau. Il lui croqua doucement le menton, avant de poser ses doigts sur lui. Un petit rire s'échappa, alors qu'il s'amusait à nouveau dessus.

« Il est encore plus gros que tout à l'heure... Il me donne faim, si faim. Mais je dois faire comme j'ai promis, n'est ce pas ? »

Il embrassa presque tendrement le cou de Ryan. Tout en continuant son petit manège. La tête verte lui avait dit qu'il comptait bien prendre son temps. Le brun ne faisait que l'exaucer, après tout. N'était il pas un parangon de la gentillesse et de l'obéissance ?

Ryan avait voulu le frustrer. Au final, n'était-ce pas l'inverse qui se passait ? Allez savoir. Javier se savait de toute façon bien assez talentueux pour effectivement permettre à un homme de jouir entre ses doigts. Javier ne se contentait pas de caresser l'objet de ses désirs, il savait le taquiner de bien des façons différentes. Un pinçon, une caresse. Une chatouille, un toucher plus appuyé. Un effleurement. Il jouait de tout cela avec précision.

« Alors mon beau. Je t'attends. Si tu veux me dévorer pleinement, commence déjà par baptiser mes doigts, mignon ~ »


•.......•



Dernière édition par Katari Javier le Ven 6 Mai - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mer 30 Sep - 10:48



 




Mon regard ne pouvait fuir ce corps qui se contractait au fur et à mesure de mes assauts. Il frémissait à chaque passage de ma paume et tressaillait à chaque fois que je le désirais. Un rictus amusé se dessinait sur mes lèvres, alors que je me demandais réellement comment nous en étions arrivés là. Ah, oui. Le sol, cette foutue situation où je devais tout récurer. Étrangement, il m'avait fait oublier ça. Par contre, maintenant que je m'en rappelais, j'étais loin de l'oublier à nouveau. J'agrippais ses hanches avec fermeté, avant d'y asséner un coup plus puissant. J'entendais sa chair se fracasser contre la mienne, m'arrachant par la même occasion un râle de pure satisfaction. Bordel de merde, depuis quand n'avais-je pas baisé ainsi ? Ses cheveux, ces longues choses noires qui lui retombaient devant le visage était une image que je ne perdrais pas de si tôt. Merci à toi, inconnu, de t'être présenté à moi de façon si peu convenable et merci à toi de m'offrir cette danse que je garderais en mémoire jusqu'à la fin de mes jours. Ne pas devoir à me retenir était une chose que je trouvais assez jouissante, surtout dans de tels ébats. Mes ongles pouvaient librement s'agripper à sa peau, la lacérant sans même le vouloir, sans chercher à être délicat. C'était ça, du sexe pur et dur.

Jusqu'à ce qu'il fasse ça. J'étais resté figé, le regardant filer à une vitesse affolante. … Qu'est-ce qu'il s'était passé, déjà ? Je clignais de l’œil, fronçant les sourcils, pantelant. Cette bestiole était définitivement un peu trop agile à mon goût et l'air frais s'attaquait déjà à ma peau, à ma chair qui ne redemandait que de rentrer dans la sienne à nouveau. Mh. Je ne pouvais m'empêcher de le foudroyer du regard, de le regarder s'éloigner. Le sien, il était amusé. Je pouvais voir sa joie danser dans ses iris, dans ce fin sourire qui ourlait les bords de son visage. Sincèrement, que cherchait-il ?

« Tu as des principes assez étranges, toi. »

Je me pinçais les lèvres, était-ce réellement pour cela qu'il avait coupé court à nos ébats ? Ne jamais faire confiance à un autre pote de cellule, jamais. J'en avais finalement le cœur net, ce type était plus que chelou. Il agissait comme une araignée, celle qui tisse sa toile tout autour de vous afin de mieux pouvoir vous prendre à son piège. Je m'y étais prit les pieds dedans, avant de trébucher et de tomber  entre ses pattes. Devais-je trouver cela désagréable ? J'en aurais bientôt la certitude.

Ses doigts fins et longilignes parcouraient mon corps, m'arrachant quelques frissons. Mon excitation se mêlait à ma frustration, le moindre contact me rendant presque dépendant de ce désir. Je ne bougeais pas, n'effectuais pas le moindre mouvement alors qu'il m'embrassait, me mordillait la mâchoire. C'était agréable, alors je le laissais faire. Voulait-il à ce point me faire oublier la crasse qui trônait toujours au sol ? Mh. C'était plutôt bien partit, je l'admets.

« Effectivement. Mais j'pense que tu dois vraiment avoir un grain, tu sais ? »

Frustrer ou être frustré ? Telle était la question. Moi qui pensait pouvoir mener la danse, c'était raté. Cette veuve noire se faufilait de part et d'autre, autour de mon corps comme pour mieux pouvoir me dévorer. De mon côté, je ne faisais pas le moindre mouvement, attendant le bon moment. J'attendais qu'il finisse sa mascarade, laissant ses doigts effleurer mon érection qui se faisait impatiente.

« T'es pas bien comme type, toi. »

Et je soupirais, avant de me dérouiller et de venir agripper sa nuque. Voulait-il réellement me faire jouir de plusieurs façons ? Bon. Imaginons que je baissais ma garde, que j'acceptais et que je comblerais ses attentes. Tout ce que j'espérais, c'était de ne pas me faire dévorer, de ne pas baisser ma garde et de ne pas finir englué dans ses fils.

Mes lèvres venaient s'écraser contre les siennes, allant les dévorer avec malice, taquinerie. Mon bassin cherchait instinctivement à s'appuyer contre sa main, réclamant plusieurs attentions. Goûter à ce fruit défendu sans pouvoir le dévorer immédiatement était une chose plus qu'ardue, compliquée. Mais je ferais attention, je patienterais le temps qu'il le faudra. Montre moi, étrange créature, la façon dont tu es capable de me faire jouir. J'attends, je suis curieux de voir les choses que tu me réserves.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
Katari Javier

Détenu

Détenu
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 55
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mar 22 Mar - 11:47





Bon garçon ~ Javier n'aurait pas vraiment pu résister si Ryan aurait à nouveau voulu prendre les choses en main. Mais les avait-il jamais eu ? La bête sauvage qu'il était était joueuse. Il avait envie de savoir jusqu'où le masochiste pouvait aller. Ah, s'il savait, peut être ne serait-il pas aussi... permissif avec lui. Un fin sourire éclaira ses lèvres. Puis il vint poser son visage contre le torse de l'homme.

D'un regard empli de malice, il sortit sa langue de vipère d'entre ses lippes, pour aller jouer sur un grain de chair du détenu. Celui ci était déjà érigé sous son excitation. Ce qui n'empêcha pas Javier d'aller savamment jouer avec lui, alors que sa main s'activait toujours en bas.

« Regarde toi moi ça hum ~ Ton corps tout entier... Vibre au moindre de mes gestes. »

C'était vrai. Une caresse sur la virilité si fièrement dressée de Ryan, et le voilà qu'il frémissait entièrement. Quoi de plus normal. Depuis combien de temps déjà avaient-ils commencé leur petit manège ? La bête était endurante. Mais même elle devait avoir ses limites, et ils s'en rapprochaient.

Pourtant, Javier n'était pas décidé à le laisser aller maintenant. Sa main fuyait dès qu'il sentait Ryan prêt à venir, pour ne que mieux revenir dans un petit rire. Sa langue percée jouait tranquillement sur le torse de l'homme, de même que sa deuxième main. Était ce lui ou la tête verte semblait elle particulièrement appréciée ses traitements ici ?

« Tes couilles n'en peuvent plus... Elles sont si grosses ~ »

Lui seul pouvait dire de telles choses et en rester divinement sensuel. Et soudainement, il se décida. Ses doigts formèrent un étau, et quelques mouvements lui suffirent pour finalement recueillir la semence de Ryan entre ses doigts. D'un geste délicat, il mena ses doigts souillés à ses lèvres, pour les lécher tout doucement, juste en face de Ryan. Leur visage à quelques centimètres à peine. Un large sourire sur le sien.

Ses doigts n'étaient pas encore parfaitement "propres" qu'ils vinrent se saisir de la mâchoire de sa bête sauvage pour l'embrasser fougueusement, et langoureusement. Il fit longuement durer le baiser, sa langue jouant un ballet parfaitement maîtrisé avec sa camarade. Lorsque enfin il se décida à rompre celui ci, il affichait toujours ce même petit sourire triomphant et satisfait.

« Maintenant, je peux aller te dévorer. »

Et aussitôt, il se mit à genoux devant Ryan, pour aller taquiner ce vît qui lui faisait tant envie. Rieur, il flatta du bout des ongles celui ci, ainsi que les bijoux de famille de l'homme.

« Tu en as encore pour moi. Que d'endurance mignon ~ »

Si Ryan pensait avoir tout vu du talent de Javier la première fois, il allait vite s'apercevoir que tout ceci n'était que broutilles quand le péruvien avait plus de libertés. Le jeu s'engagea rapidement. De toute façon, pour que Ryan le satisfasse pleinement, il fallait au moins qu'il redevienne aussi dur qu'auparavant, n'est ce pas ?

Et Javier n'allait pas tarder à lui redonner toute cette vigueur sous ses expertes caresses buccales. Alors qu'en même temps, il leva son postérieur et vint glisser ses propres doigts, humides du sperme de son partenaire et de sa salive, dans son intimité. S'exposant sans aucune retenue au regard de Ryan, juste pour l'exciter encore plus.


•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon F. Ryan

Fondateur

Fondateur
► Theme song : Temposhark ; Irresistible.
► DC : Claus G. Jason & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 239
• Piercings et tatouages : Deux boucles d'oreille en or sur le lobe gauche, dont une qui a été arrachée et a laissé une cicatrice.



MessageSujet: Re: Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.    Mar 12 Juil - 15:55



 




Un soupir. Tout avait commencé lorsque j'avais redressé le menton, fermant mon unique oeil valide. Un simple gémissement s'était frayé d'entre mes lèvres, alors que je me raidissais au moindre touché de cet homme. Javier avait déjà commencé à jouer avec ma chair qu'elle se raidissait, m'arrachant un frisson qui ne tardait pas à rabrouer mon échine. Mes muscles se contractaient par sursauts, alors que quelques râles s'échappaient de ma gorge. Je n'avais qu'une seule envie ; de le prendre. Je voulais le culbuter, me défouler. Il était arrivé dans le but de me frustrer et au final, le voilà en train de mener la danse. Qu'avais-je fait pour tomber sur un masochiste pareil ?

« Ce serait bien triste si c'était l'inverse. »

Ma gorge était comme déployée, à ses soins lorsque je penchais la tête vers l'arrière. Je ne pouvais que soupirer, alors que ma poigne se logeait dans cette longue chevelure que je m'empressais de maintenir à la moindre contraction. Je m'en délectais, un peu tenté de passer à la suite des choses. Je me retenais de le retourner, de le briser sous ma force et de parvenir à lui fermer sa bouche d'une manière ou d'une autre. C'est ce que je me disais lorsqu'il resserrait sa main autour de ma virilité, m'obligeant à prendre appui sur ses épaules, m'y agrippant fermement lorsque la pression se faisait plus forte. Il fallait admettre que je ne pouvais qu'apprécier ce traitement, cette taquinerie mesquine qu'il exerçait sur mes grains de chairs. Ceux-ci avaient toujours été délicats, mais encore plus à cet instant précis. Il faut dire que pour l'heure, je devais être à fleur de peau.

« Alors... Dépêche-toi. J'ai envie de te prendre. »

Ma voix se faisait rauque, difficile. Mes mots mourraient dans le fond de ma gorge, alors que mes ongles transperçaient la peau de ses épaules, cherchant à lui montrer que je n'étais pas friand de l'attente. La jouissance se fit tout de même, rapide. Mon échine se faisait rabrouer d'un frisson, alors que ma verge pulsait, laissant enfin sortir ce qu'il attendait de moi. Instinctivement, je me rabaissais, fermant les yeux pendant quelques instants avant de les rouvrir et de l'observer. Je ne savais pas ce que je devais penser, si je devais ou non me retrouver surprit de ses actions. Mais il n'en fallut pas plus longtemps pour que je la lève à nouveau. Son regard, sa bouche... Ma pupille suivait son doigt, sa main, qu'il léchait avidement.

Est-ce qu'il se doutait une seule seconde de ce qui allait suivre ? Plus le temps passait, plus ma patience se mettait à fondre, à s'effriter et à me mettre à bout. Une lueur me voilait le regard, montrant à mon très cher ami que je ne ferais certainement pas dans la dentelle une fois qu'il me laisserait les rennes. C'est à son second geste que je remontais ma poigne, allant la glisser dans sa nuque pour le presser contre mes lèvres, ma seconde main ne pouvant s'empêcher d'effleurer ses courbes, de retracer le bas de son dos jusqu'à son fessier que je redessinais avec impatience. J'empoignais une de ses fesses, alors que ma langue se frayait un chemin entre ses lèvres, forçant le passage pour aller rejoindre la sienne qui, également, s'était faite un peu trop curieuse à son tour. Je pouvais sentir sa chaleur à travers mon corps que je pressais contre le sien, ne pouvant résister à plus de contact.

Ma lippe se battait avec celle de mon partenaire, avant qu'il ne décide de passer aux choses sérieuses. Mais, ouais, Javier, grouille toi avant que je ne te retourne. Retroussant la lèvre, je l'observais, alors que je sentais le sang pulser dans ma verge qu'il se plaisait à effleurer, à taquiner sous tout ses angles. Ravalant ma salive, je rejetais la tête vers l'arrière sans toutefois le quitter du regard, ne pouvant que me délecter de cette scène dont il me faisait part, tandis qu'un mince sourire venait effleurer mes lèvres, m'arrachant un fin rire.

Je l'observais se caresser, avant de me mordre la lippe lorsqu'il se prépara de lui même, ne pouvant que presser mon bassin contre ses lèvres qui s'occupaient d'ores et déjà de mon érection.

« En même temps, avec un corps aussi désirable que toi en face de moi... Comment veux-tu que je reste de marbre ? J'espère néanmoins que tu es tout aussi doué avec ta langue pour sucer que pour dire des choses obscènes. »

Autrement dit, je le défiais. Était-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Qui sait, je le saurais bien assez tôt.

Plissant le regard, ma main dans sa chevelure, je le fixais intensément. Son corps s'arquait d'une merveilleuse façon, alors que je pouvais voir ses muscles qui se contractaient au fur et à mesure de ses actes... Puis, sans même m'en rendre compte, je me mettais à me mouvoir, à onduler des hanches, à vouloir le faire soupirer, de pouvoir voir si je pouvais parvenir à inverser la tendance et à le faire sourire d'une autre manière. Montre-moi ce que tu sais faire, mon beau... Et lorsque les choses sérieuses débuteront, je pourrais te montrer comment je me charge des cuties comme toi.

© Flyremoon.

•.......•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ask.fm/Flyremoon
 

Une journée crasseuse. { Yaoi - PV Javier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Journée Portes Ouvertes au dépôt de Gières
» Les journées de l'Attelage au Haras du Pin
» La journée du sport à Blois!!
» journée du chien polaire a cergnement
» c est une belle journée je reste couché !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Établissement Pénitentiaire :: Les Vestiaires :: Les Douches-