Partagez | 
 

 Duplicity [ft. Javier & Piero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deveccian Leo

Détenu

Détenu
avatar
► Theme song : Back on - chain
► DC : Maria & Matheus
• Date d'inscription : 31/12/2014
• Messages : 52
• Piercings et tatouages : Aucun



MessageSujet: Duplicity [ft. Javier & Piero]   Mar 21 Juin - 13:03



Duplicity

Ft Javier & Piero

L'air frais. Leo en avait besoin. À vrai dire, la sensation de  respirer pleinement, sans qu'aucun mur ne soutienne son regard sombre lui avait manqué. Cela faisait quelque jours que la température externe commençait à s'adoucir et que les pluies se raréfiaient. Aujourd'hui, quelque rayons de soleil s'abattaient sur Luriguancho, éclairant cet enfer en béton sans pour autant le rendre plus agréable.
Même dehors, sur la cour extérieure, tout était fait de façon à rappeler aux détenus la sensation d'enfermement ; les barbelés, le grillage, et le mirador surplombant le centre pénitencier...

C'est pourquoi, le jeune Deveccian regardait toujours dans une direction spécifique lors de ses sorties à l'extérieur qui se résumaient à s'allonger pour rêver d'ailleurs, afin d'oublier les péripéties quotidiennes.

Ailleurs... Partout, mais pas ici. Cette pensée lui traversait souvent l'esprit. De plus en plus, Leo semblait vouloir échapper à l'univers carcéral.  Au lieu de s'habituer à cette vie en cage, qui lui paraissait à son arrivée simple et pas plus pire de ce qu'il avait vécu avant, le jeune homme en était chaque jour un peu plus dégoûté, un peu plus irrité. Une véritable bombe à retardement. Mais quand explosera t-elle ?

Il y avait encore de la marge. Malgré cette part d'agacement, Leo n'en restait pas moins un détenu particulièrement tenace et dont l'énergie était à revendre. Les coups de déprime lui étaient peu familiers. C'est dire si il se savait lui même complètement paumé.

-Ça craint.

Le jeune se laissa tomber sur le sol en position assise. Il soupira.

-Y-a vraiment rien à faire dans c'taudis.

Il leva les yeux au ciel pour observer les nuages. Les piafs en ont de la chance... Ils peuvent aller où ils veulent, personne les fait chier.
Finissant par s'allonger, le jeune homme plaça son bras contre ses yeux pour éviter les rayons agressifs du soleil. Il n'avait vraiment rien à faire... Relâchant un énième soupir, Leo passa sa langue sur ses lèvres sèches et laissa tomber son bras sur le côté. J'en ai marre.
Code by Joy

•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katari Javier

Détenu

Détenu
avatar
► DC : Zuzu ♥
• Date d'inscription : 12/06/2014
• Messages : 60
• Piercings et tatouages : Nombril, Téton gauche, Langue



MessageSujet: Re: Duplicity [ft. Javier & Piero]   Ven 12 Aoû - 10:13





En prison, le pire ennemi du détenu, c'était l'ennui.

Pour s'occuper, Javier avait plusieurs hobbys. En premier, il perçait et tatouait dans sa cellule, avec le matériel rudimentaire qu'il avait pu regrouper. Du noir et blanc seulement, sans dermographe. Autant dire qu'il était très limité dans ce qu'il pouvait faire, même si ses tatouages étaient bien plus beaux que ceux qu'on faisait habituellement en prison. Percer était aussi compliqué. A vrai dire, le dernier qui avait tenté l'expérience s'était retrouvé à l'infirmerie à cause d'une infection. S'il pouvait piquer du désinfectant là bas... L'art en général, même dans cette prison, tenait une place importante dans la vie de Javier.

Son deuxième hobby, c'était, avouons le, le sexe. Besoin d'en parler plus ? Non ? Bien, passons.

Et puis, quand il n'avait rien d'autre à faire, il lui suffisait... D'aller chercher des noises aux autres. Et encore mieux, d'aller chercher des noises aux autres en compagnie de son ami, j'ai nommé, Piero.

Ainsi donc, en cette belle journée, ces deux êtres, fourbes et sournois, paressaient dans la cour, tandis que Javier, qui s'ennuyait, cherchait du regard une mignonne victime.

Oui, on pouvait dire, lorsqu'il se mettait à agir ainsi, qu'il était une véritable peste.

Tiens, justement, en voilà un. Un gamin, qui s'assit puis s'allongea dans la cour. Javier secoua le bras de son ami pour lui chuchoter tranquillement à l'oreille.

« N'est-il pas mignon, ce gamin ? Il me donne envie de le taquiner.  »

Tout cela accompagné de son sourire le plus innocent qu'il avait en réserve. Hum, pas crédible le sourire innocent chez Javier ? Oui, bon, je vous l'accorde. Disons alors un sourire joueur voire moqueur.

La tête de sa victime lui disait quelque chose. Mais allez savoir quoi. Il n'était pas vraiment du genre à se rappeler de tous ceux qu'il pouvait croiser dans cette immense prison, surtout pas si ces personnes ne présentaient pas un certain nombre de qualités.... Disons utiles à Javier.

Son sourire toujours plaqué sur ses délicieuses lèvres, il passa son bras sous celui de son ami pour l'emmener jusqu'au gamin. Là, il s'accroupit à ses côtés, veillant à ne pas faire d'ombres sur lui. Pour soudainement venir lui donner une pichenette sur le nez.

« Tu rêves, Mignon au Bois Dormant ? »


•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guarnicionero J. Piero

Détenu

Détenu
avatar
► DC : Symington Clyde & Vsevolod Varlaam
• Date d'inscription : 13/04/2015
• Messages : 81
• Piercings et tatouages : Une larme sur la joue gauche, une étoile sur la joue droite de tatouées. Côté piercing, il n'y a bien que mes oreilles.



MessageSujet: Re: Duplicity [ft. Javier & Piero]   Lun 9 Jan - 7:01

L'ennui
S'il y avait bien une personne avec laquelle tu étais sur la même longueur d'onde, c'était Javier. Vous possédiez tous les deux une personnalité fourbe, tordue à souhaite, et l'assumiez tout aussi bien l'un que l'autre. Qui se ressemble s'assemble, disait-on, et même si vous vous distinguiez par vos manières de faire, il n'empêchait que vous aviez tous les deux en horreur l'ennui. [Allons bon! La vie est courte, il faut en profiter et s'amuser. C'est du bon sens, voyons donc. Sinon, on gâche notre temps et notre jeunesse.] Vraiment ? Et cela vaut-il la peine que d'autres en payent les frais ? Car c'était bien ce que vous prévoyiez faire, postés là, dans un recoin de la cours, alors que vos yeux de rapace cherchaient une pauvre proie afin de vous distraire, que ce soit à ses dépens ou non. L'ennui ne vous rendait malheureusement pas amorphes, tout au contraire ; elle alimentait votre imagination retorse.

Lorsque le détenu à tes côtés attira ton attention sur un nouveau venu, t'arrachant un mince sourire, tu ne pus réfréner ce petit sentiment jubilatoire. Tu avais commencé à désespérer, rien ne vous intéressait depuis votre arrivée. Les prisonniers présents ne piquaient pas votre intérêt ; trop vieux, trop bedonnants, trop écervelés, et ce, jusqu'à lui.

Arquant un sourcil, tu lanças un regard interrogateur à ton camarade qui tournait déjà les talons, bien décidé à se faufiler jusqu'à sa prochaine victime. En ta compagnie, bon gré mal gré. Son bras enroulé autour du tiens ne te laissait pas réellement de choix. Est-ce que Javier ne reconnaissait pas le gamin ou n'en avait-il rien à carrer ? Pourtant, ce jeune devait lui dire quelque chose ou tout du moins lui sembler un poil familier. Tu en avais presque la certitude, sachant que vous vous étiez rencontrés par le biais de Ryan et que Ryan trainait souvent avec le brun.

D'ailleurs, qu'en penserait le vert si vous vous amusiez aux frais du jeune ? Déjà que tu te l'étais mis à dos avec l'épisode de la lingerie, si en prime tu touchais à son petit protégé, on n'était pas sorti de l'auberge. [Mais que racontes-tu encore, casse-noisette ? On ne veut pas le toucher, mais le taquiner et je doute que, pour si peu, il aille pleurer dans les jupons de la verdure. Ça avait sa fierté, ce bout de chou.] Laisse-moi douter du caractère de tes taquineries, te connaissant. [Qu'est-ce que tu insinues ?] À ton avis ?

Peu importe, au bout du compte, tu ne pipas mot et emboîtas le pas à Javier. Il n'avait pas tort ; il était mignon, ce gosse, et l'ennui commençait à se faire un peu trop sentir. Tant pis pour Ryan, tu te feras pardonner d'une façon ou d'une autre. De toute manière, c'était à lui de garder un œil sur le jeune. Il ne fallait jamais laisser les mignons se balader seuls dans la prison, c'était un règle tactique.

C'était donc bras dessus bras dessous que vous vous approchâtes du pauvre, un faux sourire avenant aux lèvres pour ta part, un pichenette en guise de bonjour de ton ami. Comme lui, tu évitas de lui faire de l'ombre, te plaçant toutefois de l'autre côté sans t'accroupir, te contentant de te pencher légèrement.

- Je le trouve pourtant bien éveillé, pour un endormi ♪

Tu avais le ton chantant et lui servait un sourire charmant, quoique que toujours aussi mielleux. Difficile de se débarrasser de ses risettes malicieuses quant elles te collaient à la peau de jour comme de nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deveccian Leo

Détenu

Détenu
avatar
► Theme song : Back on - chain
► DC : Maria & Matheus
• Date d'inscription : 31/12/2014
• Messages : 52
• Piercings et tatouages : Aucun



MessageSujet: Re: Duplicity [ft. Javier & Piero]   Mer 14 Juin - 16:06



Duplicity

Ft Javier & Piero


Tout ça va vite passer. Très vite passer.

Au fond, Leo avait tout de même peur de l'extérieur. Dehors, il se retrouverait complétement seul, livré à lui même... Comme la dernière fois, avant sa rencontre avec Kyllian. Le jeune homme n'avait, en aucun cas, l'envie de revivre un tel cauchemars.  Retourner chez son père ? Jamais. Trop de souvenirs douloureux planaient autour de cet homme qui de toute évidence, n'accepterait plus jamais la présence de son fils chez lui. Il en valait de même pour son frère, ce traître qui risquerait de le renvoyer très vite à Luriguancho. Enfin, le jeune Deveccian avait bien le temps de réfléchir encore et encore à son avenir.

De toute façon, vaut mieux être partout sauf ici.


Il ferma les yeux, soupirant. Sans Ryan à ses côtés, serait-il encore en vie ? C'était sa grande question du moment, tandis qu'au quotidien, ses faiblesses se faisaient toujours plus évidentes, plus fatales. Á seulement 18 ans, il n'avait pas l'expérience suffisante pour se défendre et s'affirmer face à la grande majorité des condamnés. Bientôt, tout Luri saura que seul, je vaux pas grand chose...

Si ce n'était pas déjà le cas, bien sûr. Avec sa grande gueule et son petit corps frêle, Leo devait sans aucun doute essuyer la risée d'un certain nombre de détenus, à commencer par les deux phénomènes qui l'arrachèrent d'une somnolence trop belle pour durer.

Leo écarquilla les yeux, se redressant en sursaut pour dévisager furieusement une tête familière, ornée d'une longue tignasse noire qu'on ne pouvait oublier.

« Tu rêves, Mignon au Bois Dormant ? »

« N..»


«  Je le trouve pourtant bien éveillé, pour un endormi ♪ »

Le jeune se tourna vers cette seconde voix et sursauta encore.

« Hé, j'étais bien là ! Qu'est-ce que vous voulez ? »

Ces sourires lui donnaient la chair de poule. Typiquement le genre d'individu que Leo préférerait voir en asile plutôt qu'en prison. Déconcerté, il rentra sa tête dans ses épaules en prenant un air renfrogné. Scrutant les deux intrus d'un œil mauvais, on aurait presque pu sentir ses poils se hérisser. Ils n'avaient encore rien fait de mal, ou rien dit de méchant. Seulement, le jeune Deveccian avait tendance à montrer les dents très rapidement. De plus, il sentait cette aura inquiétante embrumer son esprit, comme si les deux compères lui avaient d'or et déjà jetés un mauvais sort.
Leo n'était pas très perspicace, et laissait toujours son instinct le guider. Il sentait les choses, bonnes comme mauvaises, sans vraiment les comprendre. Á l'instar d'un animal, son corps obéissait à des pulsions qui allaient et venaient selon la situation.

« Vous êtes juste trop bizarres. Dégagez ! »

Ses « agresseurs » avaient effectivement une apparence hors du commun. L'un disposait d 'une longue et lisse chevelure noire, qui avait déjà  marqué Leo plus d'une fois. Il s'était parfois imaginer la toucher, juste pour voir. Les cheveux de son ami, d'une couleur enflammée, semblaient plus rugueux,  d'avantage usés par le temps et les couleurs. En fin de compte, c'était leur air mesquin et leur ton sarcastique qui provoquaient chez eux une ressemblance troublante. Ils incarnaient le parfait duo diabolique, prêts à tout pour faire chier le monde. Mais ça, Leo ne l'avait pas encore bien réalisé.
Code by Joy

•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Duplicity [ft. Javier & Piero]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Duplicity [ft. Javier & Piero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Canapé] Plastics by Piero LISSONI
» [Table & Chaises] Alma & Linius by Javier MARISCAL
» [Canapé] Softwall by Piero LISSONI
» [Pouf] PLASTICS by Piero Lissoni
» (table) Oscar Par Piero Lissoni pour Glas Italia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Établissement Pénitentiaire :: La Cour-