Partagez | 
 

 Each brings its own history [ft Aiko ☺]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brown Matheus

Détenu

Détenu
avatar
► Theme song : https://www.youtube.com/watch?v=gcm3ak-SLqM
► DC : Leo, Maria, Adrian
• Date d'inscription : 18/03/2015
• Messages : 11
• Piercings et tatouages : Nope



MessageSujet: Each brings its own history [ft Aiko ☺]   Dim 13 Mar - 16:43

Each brings its own history

Matheus and Aiko

Cloc.

Ça y est, la porte vient de se fermer. Des voix semblent s'éloigner dans le couloir tandis que je laisse tomber un maigre sac d'affaires sur le sol usé de « mon nouveau chez-moi ». Je tremble un peu, j'ai peur. Tout me paraît hostile, et je me sens incapable de faire le moindre pas. Comment avancer dans un univers si sombre, si froid ? Un long frisson parcoure mon échine alors que mon regard indécis toise cette cage de béton à peine meublée. Deux lits, deux casiers en guise d'armoire... Je grimace légèrement en constatant la finesse des matelas ; mon dos ne va certainement pas apprécier les prochaines nuits dans ce taudis. Je libère un soupir en me disant que ça n'a plus d'importance. De toute façon, je suis quasi-toujours insomniaque quand je suis pas dans MON lit. Et puis, à quoi bon entretenir sa forme dans un endroit où il n'y a pas même une seule formule mathématique à retenir ? Adieu les devoirs, adieu les études... Ici, il n'y a que sur la lecture que je peux me rabattre ; j'espère simplement que la bibliothèque dont m'a parlé mon avocate n'est pas trop éloignée de ma chambre. Je ne voudrais pas passer trop de temps à côtoyer les couloirs ; j'imagine que les espaces fréquentés sont les meilleurs pour s'attirer des ennuis, et puis, j'ai décidé de ne parler à personne. Enfin, sauf si d'après moi elle a assez de neurones pour entretenir une discussion intelligente, sans violence ni vulgarité. Je déteste les grandes gueules qui se croient supérieurs et donc tout permis par la même occasion...

Pfff...


Je ferme les yeux en passant ma main à travers mes cheveux blonds, sourcils froncés. Cet endroit m'énerve déjà. De plus, je dois certainement être le seul humain réellement intelligent parmi les détenus... Enfin, mon hypothèse reste à confirmer. Je réfléchis à un pourcentage de chance pour tomber sur une personne véritablement intéressante comme compagnon de cellule, tout en m’abaissant pour empoigner mon sac.
Je me suis renseigné sur le pénitencier. D'après mes sources, 48% des personnes détenues n’ont aucun diplôme, 80% ne dépassent pas le niveau CAP  et 27% échouent au bilan de lecture. Chez les jeunes détenus de plus de 18 ans, 80 % d’entre eux sont sans diplôme et près de 40 % se trouvent en échec au bilan de lecture. Sans oublier ceux qui disposent d'un trouble psychiatrique ou d'une addiction qui représentent 8 détenus sur 10. Ça ne me laisse vraiment pas beaucoup de « bonnes fréquentations » disponibles...

Je pense qu'il est temps de choisir ma place dans la cellule. D'abord je teste le lit du fond ; je m'allonge, je tourne à droite, puis à gauche, je ferme les yeux et je les rouvres. Je n'arrive pas à m'y sentir en sécurité, ni à ressentir quoi que ce soit de positif. Je décide de tester le second, exactement de la même manière. Celui-ci est en face de la porte ; j'apprécie encore moins. Allons donc pour le lit de gauche. Il n'y a pas une grande différence, mais faire de tels choix me permettrons d'améliorer au maximum mon séjour en prison. Je souhaite que celui-ci passe le plus rapidement possible. Aucun détail n'est à négliger.

C'est en m'installant tout au bout de la literie de piètre qualité, que je tire mon sac jusqu'à mes pieds pour l'ouvrir. Il n'y a là que le strict nécessaire ; quelque vêtements et...

Mmh..?


Je vide le peu d'affaires qu'il me reste sur mes genoux ; beaucoup m'ont déjà été confisquée à mon entrée ici, comme mon livre de physique que les gardiens ont jugé « bien trop lourd et dangereux » probablement à cause de son épaisseur remarquable. Je l'avais justement acheté pour sa solide et très élégante couverture. De nos jours les livres de cours ne ressemblent plus à rien. Ils sont aussi laids et fins que des magazines people... Mon petit roman lui, en revanche, avait passé l'étape de vérification sans encombre, à mon plus grand bonheur. Du moins, c'est ce que je pensais car il a définitivement disparu de mon sac. Regrettable. Je plonge ma tête dans le creux de mes mains, frustré. Mon unique objet personnel, bon sang... Je l'aurais tombé en cours de route ? Mon cœur se serre et je sens des larmes monter jusqu'à mes yeux déjà rouges. Je fais le fier mais mon moral ne tient plus qu'à un fil ici. Un rien semble pouvoir me faire craquer. C'est ça d'avoir eu des parents-poules. Ils ne te laissent jamais sortir du nid jusqu'à ce que ce soit le pire des hasards qui t'y force, et ça fait très mal. Espérons simplement qu'ici, la folie ne fasse pas de moi son instrument. Mon intelligence fait ma force, et je compte bien l'entretenir.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon K. Aiko

Co-Fondateur

Co-Fondateur
avatar
► Theme song : Nothing's Carved In Stone - Out Of Control
► DC : Owen R. Skye ~ Holguin Iris
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 81
• Piercings et tatouages : /



MessageSujet: Re: Each brings its own history [ft Aiko ☺]   Dim 10 Avr - 19:08












Comme à mon habitude, je me promenais dans les couloirs dans la prison. Enfin, le terme promener a peut être une connotation trop positive pour l'employer ici. Disons plutôt que je me traînais. J'avais pas grand chose à faire en vérité ; en quelques semaines, j'avais fait le tour de ce que cette prison avait à proposer. La bibliothèque. La cour. La salle de sport. Peut être pas l'atelier de construction, mais ça ne me disait trop rien. Je savais pas trop ce que je pourrais y faire.

Mais dans le moment présent, j'étais là, à traîner des pieds. J'avais laissé mon frère quelques minutes plus tôt, qui avait quelque chose à faire. Je sais pas vraiment quoi, mais ça ne me regardait pas trop non plus. J'étais contente de l'avoir avec moi ici. Non pas que je me réjouissais qu'il ait fini ici, ne vous méprenez pas, mais plutôt de ne pas être toute seule ici. Et je pense que passer le reste de ma vie ici toute seule, ça m'aurait tué. Littéralement. J'avais au moins un soutien sur lequel je pouvais m'appuyer en cas de besoin, et je voulais l'aider du mieux que je pouvais quand il en aurait besoin.

Alors que je marchais pensive, mon pied buta sur quelque chose et cela me tira hors de mes pensées. Je regardai alors par terre pour y trouver un livre de poche quasiment neuf. Je ne l'avais jamais vu à la bibliothèque celui là. Quelqu'un l'aurait-il perdu ? Je le ramassai pour l'inspecter. Hm, il avait l'air intéressant. Personne dans le coin pour le réclamer ? Je suppose que je peux le garder le temps de le lire avant d'en rechercher le propriétaire non ? C'est pas comme si je l'avais volé. La personne à qui il appartenait n'avait qu'à faire attention. Et si jamais cette personne venait me voir pour le réclamer, je le lui rendrais immédiatement. Oui, ça me semblait un bon plan. Et c'est avec cette pensée en tête que je me dirigeai vers ma cellule pour commencer ce bouquin. J'aurais pu aller à la bibliothèque, mais je dois avouer que je voulais garder ce livre le plus longtemps possible, et croiser son propriétaire dans ma propre cellule me semblait moins probable que de le voir à la bibliothèque.

Enfin, ma propre cellule. C'est ce que je croyais. Apparemment, il suffisait que je quitte les lieux une journée pour aller manger ou traîner ailleurs pour qu'un nouveau détenu arrive et prenne le lit libre qu'il restait. Il avait choisi celui qui se trouvait le plus loin de la porte et semblait avoir entièrement pris possession des lieux. Pas que ça me dérangeais en fait. Je n'avais jamais vraiment fait attention à quel lit j'utilisai. Tant que je dormais pas par terre, ça me convenait. Le nouveau était blond, et je ne pouvais pas voir son visage d'où j'étais. Il semblait triste. Tu m'étonnes, avoir fini dans un trou pareil. Je le saluai calmement afin de signaler ma présence et pris place sur le lit restant pour commencer ma lecture. Je ne cherchais pas vraiment à lancer la conversation, préférant lui laisser cet honneur ; si il veut discuter, je lui répondrai. Autrement, je resterai là à lire.




© Flyremoon.


HRP:
 

•.......•




Warning : May contain ponies.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brown Matheus

Détenu

Détenu
avatar
► Theme song : https://www.youtube.com/watch?v=gcm3ak-SLqM
► DC : Leo, Maria, Adrian
• Date d'inscription : 18/03/2015
• Messages : 11
• Piercings et tatouages : Nope



MessageSujet: Re: Each brings its own history [ft Aiko ☺]   Mar 26 Avr - 23:02

Each brings its own history

Matheus and Aiko

Une voix féminine parvint jusqu'à mes oreilles. Je relevais aussitôt la tête, pris de court, pour dévisager cette dernière qui n'accorda pas plus d'attention à mon égard. Essuyant rapidement mes pommettes humides, je lui répondais sur un ton ferme.

Bonjour.


...Ou bonsoir ? Je ne savais plus qu'elle heure il était. Je prévoyais de me renseigner auprès de la jeune femme, alors je jetais un œil à ses poignets, vérifiant l'éventuelle présence d'une montre. Seulement, l'objet qu'elle tenait entre ses mains éveilla grandement mon intérêt. Il s'agissait d'un livre. Un roman, plus exactement. MON roman. À moins que nous ne partagions le même intérêt pour la littérature anglaise, et que par hasard, elle aussi avait pensé à emporter ce livre là en prison. Ou, tout simplement, que ce même ouvrage soit présent à la bibliothèque de Luriguancho.

Ou avez-vous trouvé ce livre ?


Lançais-je calmement, en m'efforçant de prendre le ton le moins froid possible. Je replaçais une mèche derrière mon oreille, avant de regarder la brune droit dans les yeux.

J'ai perdu le mien tout à l'heure, alors qu'on me guidait jusqu'ici. Je pense qu'il s'agit de celui que vous avez en votre possession... 


Je pointais l'objet du doigt. La demoiselle n'avait pas l'air agressive ou dérangée mentalement. Pourtant je ne pouvais m'empêcher de ressentir un certain malaise en sa compagnie. On ne sait jamais sur qui tomber après tout, et puis, elle est de sexe féminin. Elle pourrait se révéler être une véritable psychopathe et tenter de me faire avaler le bouquin de force. Ou alors, en déchirer sadiquement toutes les pages pour ensuite me frapper avec la couverture... Ou pire, m'ignorer complètement.
Je déteste l'indifférence. C'est pourtant ce que je fais subir régulièrement à mon entourage, mais en fait, je trouve ça cruel. Ignorer une personne, c'est ne lui donner aucune chance. C'est la rabaisser à ce qui n'existe pas. Mmmh, oui, de ce point de vue là, c'est un acte odieux, mais aussi la meilleure solution pour éviter un conflit direct. Bref, je pense que mon imagination me joue aussi des tours. Pour faire manger un livre de force à quelqu'un, il faut être sacrément dérangé. Et quand on est sacrément dérangé, on va dans un asile, pas dans une prison. Enfin... Je crois ?

Non, je n'en suis pas si sûr. Je cherche en grande partie à me rassurer, et puis, je devrais attendre d'avoir passé quelques mois ici avant de tirer une conclusion aussi hâtive. Peut être même qu'une poignée de jours suffiront pour me donner une petite idée globale des différents profils fréquentant les lieux, à commencer par celui de... Ma colocataire ici présente.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamon K. Aiko

Co-Fondateur

Co-Fondateur
avatar
► Theme song : Nothing's Carved In Stone - Out Of Control
► DC : Owen R. Skye ~ Holguin Iris
• Date d'inscription : 28/05/2014
• Messages : 81
• Piercings et tatouages : /



MessageSujet: Re: Each brings its own history [ft Aiko ☺]   Dim 8 Mai - 17:46












Alors que je commençai ma leture, une voix masculine brisa le silence qui s'était installé dans la cellule. Je ne relevai pas la tête, toujours les yeux rivés sur les pages du bouquin. Puis sa voix retentit une nouvelle fois et cela retint un peu plus mon attention :

-Où avez-vous trouvé ce livre ?

Je relevai les yeux vers mon nouveau colocataire, croisant son regard. Est-ce qu'il en connaissait le propriétaire ? J'avais même pas pu en lire le quart qu'on me faisait déjà une remarque. Hmpf. Peut être que le propriétaire pourra me le prêter ? A voir qui c'est. On verra bien. Il y eut un instant de flottement entre nous deux avant que ce dernier ne reprenne la parole :

-J'ai perdu le mien tout à l'heure, alors qu'on me guidait jusqu'ici. Je pense qu'il s'agit de celui que vous avez en votre possession...

Ah. Effectivement. Je ne pensai pas tomber directement sur le propriétaire. J'aurai bien voulu lire ce livre, mais on va pas abuser, il vient d'arriver, jvais pas commencer à lui taxer ses affaires. Quand on arrive ici, on est toujours un peu perdu, on ne sait pas trop à qui parler, ni quoi faire ses journées. Il faut un temps d'adaptation. Donc si en plus on commence à te piquer tes affaires, ça aide pas.

Fermant le livre, je me levai du lit pour approcher celui de mon colocataire, lui tendant le livre et prenant une voix calme :

-Je l'ai trouvé par terre dans le couloir, et comme je savais pas à qui il était, j'ai décidé de le garder de côté pour le moment. Mais si c'est le tien, jte le rends.

J'esquissai un petit sourire, essayant de paraître amicale. Après lui avoir rendu le livre, je me rallongeai sur mon livre. Et de retour dans l'ennui, youpi.




© Flyremoon.

•.......•




Warning : May contain ponies.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brown Matheus

Détenu

Détenu
avatar
► Theme song : https://www.youtube.com/watch?v=gcm3ak-SLqM
► DC : Leo, Maria, Adrian
• Date d'inscription : 18/03/2015
• Messages : 11
• Piercings et tatouages : Nope



MessageSujet: Re: Each brings its own history [ft Aiko ☺]   Lun 16 Mai - 15:06

Each brings its own history

Matheus and Aiko

Si cette jeune femme aimait lire, j'étais décidément tombé dans la bonne cellule... Une citation que j’affectionnais tout particulièrement me revint en mémoire : la lecture est à l'esprit ce que l'exercice est au corps (Joseph Addison).

-Je l'ai trouvé par terre dans le couloir, et comme je savais pas à qui il était, j'ai décidé de le garder de côté pour le moment. Mais si c'est le tien, jte le rends.

Quelle chance... ! La première personne que je rencontrais ici semblait être honnête et calme. Un point positif se présentait finalement. Enfin, une mince poignée de mots échangés ne valaient en rien une vraie conversation. Je n'avais pas tellement envie de parler dans ce moment difficile, mais... Je préférais ne pas me réjouir trop rapidement. La méfiance était ma plus précieuse amie ici.

-Oui, c'est à moi. Merci, j'étais sûr de l'avoir perdu pour toujours, dans un endroit pareil...




Elle esquissa un léger sourire, alors je lui adressais un regard qui se voulait plus sincère, plus insistant. La détenue paraissait... Normale. Si je l'avais croisé dans la rue, en rien je ne l'aurais soupçonné d'avoir fait quoi que ce soit de mal. C'était probablement le cas de pleins d'autres, ici.

-Mh, je vais te tutoyer si tu n'y vois pas d'inconvénients...



Je replaçais une mèche derrière mon oreille, un peu gêné. Je me rendais compte que ma politesse était parfois si poussée que ça en devenait ridicule. De tels mots avaient ils réellement lieu d'être entendus dans une prison ?

-Une fois que je l'aurais lu, je te le prêterais si tu veux.



À ces mots, je glissais le livre sous mon oreiller, avant de laisser s'échapper un profond soupir.

-Comment fait-on pour combattre l'ennui, ici ? Tu pense qu'on peut étudier ?



Je cherchais à me rassurer. J'avais perçu en elle une certaine sympathie. Peut être qu'elle pourrait m'être utile, au moins pour m’intégrer dans cet univers si différent du mien.

-J'en oublie de me présenter... Je suis Matheus. Brown Matheus.



Voilà que je devenais bavard. Ça ne me ressemblait pas de parler autant. De poser des questions ouvertement. Habituellement, je préfère réfléchir et trouver par moi même. Seulement ici, je ne connaissais rien. Toutes mes connaissances paraissaient inutiles... Alors, j'espérais seulement que la loi du plus fort ne s'appliquait pas à tous.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Each brings its own history [ft Aiko ☺]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Each brings its own history [ft Aiko ☺]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aiko 3 ans
» Chirita 'Aiko'
» installation de mimi aiko
» [Livre] A history of Advertising
» La nouvelle cage des Japan Ferret (Aiko et Hero)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Établissement Pénitentiaire :: Les Cellules-