Partagez | 
 

 Trick or Treat || Rogelio P. Miguel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guarnicionero J. Piero

Détenu

Détenu
avatar
► DC : Symington Clyde & Vsevolod Varlaam
• Date d'inscription : 13/04/2015
• Messages : 81
• Piercings et tatouages : Une larme sur la joue gauche, une étoile sur la joue droite de tatouées. Côté piercing, il n'y a bien que mes oreilles.



MessageSujet: Trick or Treat || Rogelio P. Miguel    Ven 25 Sep - 3:42


Encore, cette journée-là, tu étais au mauvais endroit au mauvais mauvais. Tu avais mis ton nez où il ne fallait pas, ne pouvant t'empêcher de fouiner. Des rumeurs circulaient depuis un moment, même les gardes étaient sur le qui-vive à l'idée d'un règlement de compte. Toi, tu avais ouvert tes oreilles, tu avais écouté les racontars. [Les potins, c'est toujours bien excitant. Je comprends pourquoi les mamies et les papis en raffolent. Ça passe le temps, rend les heures moins longues.] C'est évident que des potins sur la mort prochaine d'une personne, c'est distrayant. Tu fais ton bonheur sur le malheur d'un autre et comme tu ne sais pas te satisfaire de simples murmures prononcés tout bas, il fallait inévitablement que tu voies le tout de tes propres yeux, que tu admires le spectacle des premières loges, même si ces loges n'étaient au final qu'un recoin sombre. [La mise en scène n'était pas si mal, quoique le jeu des acteurs laissait vraiment à désirer, ce n'était pas assez tragique, pas assez dramatique comme décès.] Connard! On ne parle pas d'une pièce de Shakespeare, mais de la réalité pure et dure. Un homme était mort sous ton regard, il avait rendu son dernier souffle et l'âme sous tes prunelles. Et, toi, le salaud que tu es, tu n'avais pas fait un seul pas vers lui ni ne lui avais tendu la main pour venir à son aide.Tu t'étais contenté de l'observer se vider de son sang. [Les grands chauves dodus ne sont pas de mon goût, désolé, désolé!] Arrête de sourire comme un con si tu l'es!

Discret, ni l'un ni l'autre ne t'avait remarqué, un trop concentré à enfoncer son arme de fortune dans le flan du grand, l'autre trop occupé à tenter de stopper l'hémorragie et à hurler à la manière d'un cochon qu'on égorge. Tu étais toujours fasciné par l'ingéniosité dont les détenus étaient capables de faire preuve, surtout quand il s'agissait de créer une arme létale. [Moi, je passe le temps en écoutant les potins, d'autres font fonctionner leurs maigres méninges. Ça arrive à se montrer ingénieux et j'apprends toujours tant en les contemplant s'entretuer.] Tu apprends surtout ce que tu dois éviter. Désormais, tu ne regarderas plus de la même manière les montures de lunettes, leur lançant même des coups d'oeil suspicieux. Ce tueur, il avait retiré la partie en caoutchouc d'une des branches, limant la partie en métal, certainement contre le mur ou le ciment de sa cellule. Par la suite, tu le vis, il se contenta de replacer le caoutchouc noir, prenant ces airs innocents. Il avait essuyé le sang sur le t-shirt du cadavre avant de se faufiler hors de l'endroit. C'était certes une petite arme, mais tu savais bien que ce ne devait pas nécessairement être une grosse lame pour causer des dégâts. La preuve, ce corps gisait à tes pieds et tu te bornais à simplement le toiser de haut. Ce n'était, au fond, qu'un autre enfant de pute qui crevait enfin, lamentablement comme un vulgaire chien. [À ton avis, tu crois qu'il a des objets de valeur dans les poches? Enfin, des choses intéressantes à refourguer plus tard. Il n'en a plus de besoin, ce n'est donc pas un problème si je me sers ♥] Bien sûr, j'aurais dû me douter que tu profiterais de la situation et tu étais déjà en train de les fouiller, tu trouveras peut-être quelque chose à ton goût, même si je ne l'espérais pas.

Tu savais que tu devais te dépêcher, les gardes pouvaient se pointer à tout moment et te surprendre en plein vol, en pleine profanation. Car peu importe ce que tu en disais, tu profanais un corps, que ce soit celui d'un meurtrier ou d'un innocent, tu ne pouvais le nier. [ Allons, allons, ce n'est que de la matière organique, plus très utile, qu'un tas de chair inerte. Il ne ressent plus rien, arrête de monter sur tes chevaux. Ha, bingo.] Ton sens moral m'inquiète parfois. De ses poches, tu en retiras quelques cigarettes déjà bien roulées, certaines ayant eu la vie difficile, leur bout un peu égrainé. Soigneusement, tu les glissas dans les tiennes, soufflant un « merci » au mort, ton ton un brin amusé. Pour l'heure, tu avais de la chance, tu avais pu suivre leur conversation, apprendre bien des choses sur la relation de deux puissants gangs et ça te plaisait, tu te sentais étrangement en position de dominance. Par-dessus le marché, tu avais récupéré des suppléments pour ton petit trafic plus ou moins en devenir avant de prendre au passage la montre d'or qui scintillait sur son poignet. Toi, tu savais reconnaître le vrai du faux et, même si tu savais que le faussaire avait fait un excellent travail, tu remarquas aussitôt que ce n'était qu'une breloque. Quand bien même, tu te doutais que le refiler et en gagner quelque chose en retour serait aisé. Tu devais seulement te dépêcher avant que les gardes ne se mettent à chercher les objets manquants. Il te suffisait de brouiller les pistes, d'embrouiller les esprits de tes mensonges comme tu savais si bien le faire.

Tu étais toujours accroupi face à lui, légèrement penché, car l'idée de mettre les pieds dans la mare écarlate te dégoûtait. Tu n'avais pas envie de laisser une traînée rouge derrière toi, histoire que les plus futés parmi les gardiens puissent te suivre à la trace. [Je ne désirais pas être un animal que l'on piste, même si je suis certain que des oreilles et une petite queue touffue de lapin me siéraient à merveille. Je n'ai pas envie d'être pris comme tel. Peut-être plus comme un cerf? Majestueux avec ses bois, tu vois?] Je vois surtout que tu devrais détaler comme un lapin, ta première option te correspondant davantage dans ta situation. Tu t'étonnais toujours de cette habileté qu'avaient certains tueurs d'éviter de se couvrir de sang, surtout dans un meurtre en un sens assez sanglant. Il devait savoir quand se retirer pour éviter les jets aux couleurs rubis, contrairement à toi qui ne savais visiblement pas quand tirer sa révérence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Trick or Treat || Rogelio P. Miguel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bar Gothic Trick or Treat
» Laeliocattleya (Cattleya) Trick or treat
» Bonjour
» Récompense idéale pour un entrainement "click and treat" ?
» Trick: 2 chiens, 4 tiroirs, 3 jeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Loisirs :: Cimetière des Archives :: Rps :: Abandonnés-