Partagez | 
 

 Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Holguin Iris

Co-fondatrice

Co-fondatrice
avatar
► DC : Owen R. Skye ~ Eamon K. Aiko
• Date d'inscription : 09/05/2015
• Messages : 40



MessageSujet: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Ven 17 Juil - 4:04











Le lever du soleil. Le chant des rares oiseaux qui se trouvaient dans le coin. Le doux bruit radio-réveil qui hurle dans le petit appartement. Les grognements de la locataire des lieux, à moitié endormie. Ainsi commençaient toutes les journée de la nouvelle vie d'Iris. Se relevant lentement de son lit, elle mit fin au boucan provoqué par l'appareil et jeta un coup d’œil à la pièce dans laquelle elle se trouvait. Cela faisait maintenant une semaine qu'elle avait emménagé ici, et elle avait encore du mal à réaliser qu'elle était ici chez elle. Elle se leva avec difficulté de son lit et se dirigea vers la cuisine. Bordel, ce lieu avait vraiment besoin d'un bon rangement : c'était le chaos dans toutes les pièces. Le rangement était d'ailleurs son principal sujet de réflexion tout les matins, mais elle ne parvenait pas à trouver en elle la motivation de le faire. Ce n'est pas comme si cela l'aiderait à se sentir chez elle, bien qu'elle sentait qu'elle ne se sentirait plus jamais chez elle, et ce où qu'elle aille.

Une fois prête à partir, elle inspecta soigneusement son dos dans le miroir dans la salle de bain ; certains appelleraient peut être cela un tic, mais elle avait pour habitude de toujours vérifier que l'on ne pouvait voir les marques qu'elle possédait sur le dos et les épaules. La dernière chose qu'elle souhaitait, c'était bien que quelqu'un les remarque ou lui en demande la provenance. Elle ne désirait en parler que si la situation le rendait vraiment nécessaire. Une fois sûre que rien ne se voyait, elle attrapa son sac, sortit de son appartement et prit soin de bien verrouiller la porte avant de partir.

Elle descendit les escaliers de l'immeuble, avant d'arriver à l'arrêt de bus proche de là. Iris n'avait pas encore passé son permis et avait ajouté ça à sa longue liste de choses à faire. Elle patienta ainsi quelques minutes puis monta dans le véhicule, prête à aller au boulot. C'était son premier vrai jour de travail, ses précédentes visites à la prison ne consistant qu'à remplir des documents avant de commencer à travailler. Elle était quelques peu nerveuse, mais parvenait relativement facilement à se canaliser. Après tout, cela ne changerait pas tellement des stages qu'elle effectuait lorsqu'elle était à l'école, ou du moins c'était l'idée qu'elle en avait. Au bout de 20 minutes de trajet, la jeune fille descendit seule du bus ; ce n'était pas une zone très fréquentée, pour ainsi dire.

D'un pas assuré, elle se dirigeait vers les bureaux de l'infirmerie, à l'autre bout du bâtiment. Elle croisa quelques détenus sur la route sans se laisser intimider, ces derniers la dévisageant ; il faut dire que les nouveaux venus habillés en civil, ça ne court pas les rues dans ce coin. Elle poussa la porte de l'infirmerie en saluant quiconque se trouvait à l'intérieur. Mais ses salutations moururent dans le vent : il n'y avait absolument personne dans les locaux. Iris y trouva juste une note apposée en évidence à l'entrée.

"Pour la nouvelle : c'est congé pour tout le monde aujourd'hui, rendez-vous à l'adresse suivante : ..."

Iris fronça les sourcils en lisant le contenu du morceau de papier qu'elle tenait dans les mains. A l'évidence, elle était venue ici pour rien. On ne l'avait pas prévenu que ce genre de chose arriverait. Grinçant des dents, elle refit tout le chemin en sens inverse pour se rendre à l'arrêt de bus où elle avait été précédemment déposée. Heureusement, l'adresse indiquée ne se situait pas loin et quelques minutes de trajet en bus lui suffisait pour s'y rendre, bien qu'elle n'avait pas vraiment idée d'où elle devait exactement aller : seul le nom de la rue était annoté sur le papier.

Une fois arrivée dans la rue indiquée, il ne fallut que quelques secondes à Iris pour comprendre où ses collègues lui avaient donné rendez-vous : toute la rue était relativement calme, à l'exception du bar du coin d'où s'échappait beaucoup de bruit, dû au nombre considérable de personnes qui s'y trouvaient. Apparemment, ils organisaient une fête. Génial. Iris n'avait pas été sociale depuis des années, alors une fête de ce genre était bien la dernière chose qui lui faisait envie. Enfin bon. Il s'agissait de ses collègues, des gens qu'elle allait fréquenter très régulièrement, alors autant essayer de sympathiser un minimum, et voir si il y avait possibilité de quitter la fête plus tôt que prévu. Elle s'avança lentement dans le bar, essayant de noter sa présence en prenant la parole :

-Bonjour ! Excusez-moi, c'est bien ici que-

Ni une ni deux, elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'elle fut assaillie pour les trois quart des gens présents et finit assise à une de rares place libres au comptoir du bar, un verre à contenance inconnue posé devant elle. Son voisin lui posait beaucoup de questions, et même trop pour qu'elle puisse répondre à chacune d'elle. Aussi elle se contenta de hocher la tête jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il n'obtiendrait pas de réponse de cette manière. Une fois qu'il eût arrêté, Iris reporta son attention sur son verre, se demandant ce qu'elle foutait là et si elle arriverait une jour à rentrer chez elle. Pour sûr, cette journée s'annonçait longue...



© Flyremoon.


HRP:
 


Dernière édition par Holguin Iris le Mar 24 Nov - 21:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vsevolod Varlaam

Personnel

Personnel
avatar
► Theme song : Monster, Imagine Dragons
► DC : Symington Clyde, Guarnicionero J. Piero & Steesen Morten
• Date d'inscription : 20/03/2015
• Messages : 131
• Piercings et tatouages : Je n'en ai pas, mais j'ai bien des cicatrices pour compenser.



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Lun 27 Juil - 22:14


Assis sur un tabouret au bar The Two Friends, sirotant un verre de vodka, j'observais le comptoir. Une main pianotait sur le meuble, mes doigts tombant à tour de rôle sur le granite. Ils suivaient tant bien que mal le rythme de la musique, tandis que je contemplais les glaçons fondre lentement. Je n'ai jamais été un très grand amateur de ces petites fêtes de bienvenue. C'était une perte de temps et on pouvait simplement accueillir les nouveaux sur notre lieu de travail. C'était plus rapide et aussi bien plus efficace que de réserver le bar, ce qui n'était d'ailleurs pas gratuit. Bien vite, ma main cessa son manège, se retrouvant plutôt à plat, la paume contre le comptoir. Je n'aimais pas tant laisser paraître mon léger énervement, ma petite colère, d'une telle façon. Ce geste marquait l'impatience, le désir ardent que la soirée s'achève bientôt, qu'elle ne prenne pas une éternité. C'est que j'avais bien mieux à faire que de m'amuser en compagnie de mes collègues. De même, je préférais cent fois déguster mon alcool bien tranquillement chez moi, installé confortablement dans le canapé et entouré par le silence et non par ce brouhaha incessant. Il me rappelait mon temps dans les campements en Sibérie, avec ces hommes qui ne savaient pas se taire au couvre-feu et continuaient de rire à gorge déployée, jouant aux cartes et parlant de leurs mésaventures amoureuses. Ou, plutôt, de leurs plans cul, de ces femmes qu'ils avaient prises de gré ou de force. Je me faisais toujours un plaisir d'aller fermer leur trappe et de leur intimer de se taire, il fallait après tout être en forme pour la journée du lendemain. Seulement, ici, je ne pouvais pas demander le calme, je ne pouvais que m'envelopper d'une bulle, de m'isoler quelque peu et attendre.  

Je déposai mon verre presque vide, lançant un regard autour de moi. L'endroit commençait à se remplir, à en devenir presque étouffant. J'étais de ceux qui s'étaient présentés à l'avance, voire à être arrivé le premier. J'étais ponctuel, je détestais le retard et lorsqu'une personne arrivait toujours quelques minutes après le rendez-vous, ça avait le don de m'irriter. Encore plus lorsque ce n'était pas justifié. Ce n'était pas compliqué de calculer son temps au lieu de se prélasser et de laisser les grains de sable s'écouler dans le sablier. Même si je n'avais pas envie d'être ici, il s'agissait entre autres d'une obligation liée au travail, au monde professionnel, je n'avais donc pas rechigné à m'y rendre, me disant toutefois vaguement que j'aurais préféré être de garde et m'occuper des malades comme des blessés. Ici, je devais simplement regarder les aiguilles sur l'horloge avancer à petits coups, sachant bien que personne ne viendrait m'aborder ou, tout du moins, personne de raisonnable me connaissant. La preuve en était que malgré le nombre de personnages qui s'engouffraient dans le bar, aucun ne venait s'asseoir à mes côtés même si c'était l'une des dernières places libres qui restait. Où je m'étais installé, il y avait un tabouret d'un côté et le mur de l'autre.    

Cela faisait longtemps que j'avais cessé de regarder qui entrait et qui sortait, me fixant plutôt une heure à laquelle il serait potable que je parte et elle approchait lentement. J'y pensais quand des mouvements à mes côtés m'interpellèrent, une jeune fille ayant été forcée de prendre place sur ledit tabouret. Elle y avait été guidée par son voisin qui entama un long interrogatoire, lui posant tout une ribambelle de questions qui ne semblaient pas intéresser la demoiselle. Elle y répondait par monosyllabe et il en fut vite lassé, préférant détourner son attention sur une autre personne plus bavarde. Je lui lançai un coup d’œil, plissant légèrement les paupières. Sa frimousse me disait quelque chose et cela ne me prit pas de temps avant de comprendre pourquoi. J'avais lu son dossier quelques jours plus tôt, l'avais même croisé durant ses visites. C'était une nouvelle dans le corps infirmier, Iris Holguin. Elle portait le même nom de famille que Faust et dois-je avouer que cela m'intriguait quelque peu, je me demandais s'ils n'étaient pas apparentés, surtout qu'ils avaient un petit air de famille, un petit quelque chose de semblable.

"C'est un Blue Lagoon" que je lui dis, prenant mon verre que je portai à mes lèvres, en buvant la dernière gorgée, alors qu'elle semblait se demander ce que c’était. Après tout, c'était le voisin qu'il le lui avait tendu sans demander son avis. Buvait-elle seulement? Aimait-elle seulement l'alcool pour commencer? "C'est sucré, la vodka goûte peu." Que je précisai, déposant mon verre finalement vide que je tendis au barman, lui indiquant par là que j'en voulais à nouveau. Autant en profiter puisque j'étais à un bar. L'alcool aidait à passer le temps et me détendait, réchauffait doucement ma gorge et la cajolait. Je ne réagissais pas rapidement, ses effets étant moindres sur le mastodonte que j'étais. Surtout, les gênes familiales et mon origine russe aidaient, j'avais ça dans le sang si on peut dire. Mes iris bleutés se portèrent sur elle, froids comme à leur habitude. Même si j'avais quitté mon pays où l'hiver régnait pour le Pérou où le trône était cédé à l'été, mes yeux ne s'étaient toujours pas réchauffés, restant glacials. "Si je ne me trompe pas, tu es la nouvelle infirmière, Iris Holguin?" J'introduisais la conversation, la petite fête ayant tout de même comme but de renforcer les liens entre le personnel et puisqu'elle faisait partie de mon équipe, je ne voyais pas pourquoi je me défilerais à ce principe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quispe Liz Maria


avatar
► Theme song : Dango, dango, dango ♫
► DC : Leo & Adrian & Matheus
• Date d'inscription : 28/01/2015
• Messages : 8



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Mar 4 Aoû - 21:42


Welcome !!



 Ce matin, l’adorable Quispe n’avait pas eu besoin de son réveil matin pour la sortir lentement de son sommeil, comme à l’accoutumée. Elle s’était même redressée subitement, les cheveux en bataille et les bretelles de sa nuisette tombantes. Il faut dire que sa journée d’hier avait été animée par une douce nouvelle.  Ce genre de petites choses qui assaisonne un peu la vie, donnant l’occasion de se détendre, de s’amuser. Maria avait appris l’existence d’une fête entre collègue qui se porterait aujourd’hui même, au bar de la ville. Excellente façon de souhaiter la bienvenue aux nouveaux dans le personnel, avait elle pensé en l’apprenant de sa supérieure, Skye. Celle-ci a justement rajouté que ça en était le but : accueillir les nouveaux, nouer des liens, etc…

Néanmoins déçue que sa boss ne puisse pas se joindre aux autres, Maria se jetait allégrement sur son placard, ouvrant celui-ci de bonne grâce.

Le fait de rien entendre dans l’appartement signifiait sûrement que son colocataire était encore en train de courir dehors. Yuan sort chaque matin jusqu’à sept heure pour faire du jogging, suite à quoi la salle de bain lui est réservée pour qu’il se douche.

Il restait donc du temps à la jeune fille pour qu’elle se prépare. Choisissant ses vêtements avec une étonnante vitesse, elle emporta ces derniers jusqu’à la salle de bain qu’elle ne quittait qu’une demi-heure plus tard, lavée, habillée, et très légèrement maquillée.

C’est ainsi qu’elle sortit de l’immeuble quelque temps plus tard, les mains dans les poches et la mine enjouée.

Prenant soin de faire un rapide détour dans un magasin pour emporter une boîte de chocolats sous son bras, Maria trouva le lieu de rendez-vous sans tarder.

Beaucoup la dévisagèrent alors qu’elle entrait dans le bar, le pas triomphant. Il faut dire que sa maladresse et surtout, son comportement avec les détenus avaient finis par lui forger une certaine réputation. La voir parler à un tas de muscles tueur comme à un petit chaton qui vient de naître est assez dérangeant, d’après les gardiens... C’est un peu comme si elle n’avait pas conscience du danger. Enfin, dans ce bar, personne n’aurait à craindre ses bêtises. C’est du moins ce qu’elle laissait sous-entendre à ces collègues, au vu de son silence.

Ce n’était pourtant que le calme avant la tempête… Car sitôt qu’on lui tendit un verre, la jeune demoiselle laissa celui-ci glisser de ses mains, le regardant se briser sur sol d’un air béat.

-Ah, c’est tombé… Ahem…

Une gêne s’installa, alors qu’elle se baissait pour observer les éclats de verre, semblant vouloir les ramasser à main nu, un sourire niais sur le visage.
   



© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holguin J. Faust

Fondateur

Fondateur
avatar
► Theme song : Skillet - Monster.
► DC : Eamon F. Ryan & Claus G. Jason
• Date d'inscription : 13/01/2015
• Messages : 178
• Piercings et tatouages : Deux boules argentées dans le bas du dos, un tatouage dans le haut de celui-ci et un piercing à la langue.



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Mar 18 Aoû - 18:20







Ma tête me faisait mal. On était quel jour ? Ah, il était déjà cette heure-là. En soupirant, je me redressais, mon dos me lançant quelque peu depuis cette fois là. Je ronchonnais entre mes dents, maudissant cet abruti aux mèches blondes. Tant pis, je devais me lever et aller au travail. À moins que... Oh. On était déjà ce jour là ? J'avais totalement oublié. Arh. Moi qui espérait pouvoir me relaxer un peu dans mon bureau, c'était raté. Soupirant, je rabattais les draps sur le lit, me dirigeant vers la cuisine. Mon regard se portait à droite, à gauche. Mon chat dormait encore. En soupirant, je me préparais un café, avant de me diriger vers la salle de bain. En revoyant cette douche, je ne pu que réprimer un grognement presque étouffé. C'est pas le moment de penser à ça, le passé, c'est le passé. Vas de l'avant maintenant.

Je m'essuyais après être sortit de la douche, frottant ma chevelure noire, habituellement en bataille. Un coup de peigne d'un côté et je rabattais les cheveux derrière mon oreille, laissant l'autre mèche revenir devant mon front. Optant pour une chemise grise, un pantalon et une cravate noire, je m'habillais, ajustant mon col. … En fait non. Sincèrement, j'avais envie d'être présentable mais pas trop. Je déboutonnais le dernier bouton de mon col, dégageant mon cou en soufflant d'aise. Voilà, un style pas trop débraillé mais pas trop cucul non plus. En franchissant le pas de la porte de la cuisine, je trébuchais dans les pattes de mon animal de compagnie, manquant de tomber. Aaah... Elle pouvait pas faire attention ? … En voyant sa petite bouille, je ne pu que m'abaisser, soupirant de lassitude.

« Salut toi. »

Je l'attrapais, avant de regarder autour de moi. Varlaam m'avait devancé ? Il n'était en tout cas plus là. Bonne affaire. Je caressais cette petite bête entre mes mains, souriant en l'entendant ronronner. C'était bien à présent la première personne à qui j'avais envie d'apporter de l'attention.

« Je sors, à tantôt. »

Je regardais la boule de poils qui était assit en face de la porte, miaulant en me voyant attraper ma veste. Je devais aller au bar, « The Two Friends » … Je pense. Mh, ouais. De l'alcool, hein ? Un soupir gagnait mes lèvres alors que je grimpais dans ma voiture, attachant ma ceinture pour gagner la ville. Les rues n'étaient pas plus bondées que ça. Je marchais et je ne voyais pas réellement de personnes déambuler, vu la matinée qui s'annonçait. Il n'y avait que les personnes allant travailler, rien d'autre.

Je soupirais, avant d'arriver à cet endroit. C'était ici... Je suppose ? À vrai dire, je ne connaissais même pas cette nouvelle arrivante. J'étais juste là par respect, pour ne pas me faire passer pour un salaud asocial. Je passais la porte, dans le brouhaha ambiant. Tout le monde était là, je pense ? J'étais la dernier ? Mon regard se porta sur l'assistante de l'autre timbrée. Encore à casser quelque chose, hein ? Je marchais jusqu'à atteindre ses côtés, lui souriant.


« Bonjour, Maria. Je vois que ton entrée est toujours aussi fracassante. »

Je cherchais pas à faire ami-ami mais juste à ne pas me faire mal voir. Je me dirigeais vers le bar, avant de m'y asseoir. Sans même attendre, je recevais un verre, fixant le contenu. De la vodka, hein ? J'attrapais le verre pour ensuite en boire le contenu. Oh, ça me ferait peut-être, avec un peu de chance, oublier la douleur.

Jusqu'à ce que j'entende SA voix. Je manquais de m'étouffer en voyant le blond non loin de moi. … Génial. Comment avais-je fait pour atterrir à deux places à côté de lui ? Je devais être très fatigué pour ne pas l'avoir remarqué. Je lui lançais un sale regard, avant d'enfin remarquer la jeune femme assise à mes côtés. Oh, alors il faisait du gringue ? À la nouvelle ? Mais elle était infirmière, non ? La pauvre. Je la plaignais d'ores et déjà. Jusqu'à ce que j'entende son nom de famille. Son prénom ? Deuxième étouffement.

Peut-être juste une grosse coïncidence ?

Je lui jetais un regard, avant de lui sourire amicalement. Sourire qui se faisait de plus en plus incertain. Non, ma mémoire devait me jouer de méchants tours. Vraiment. Je n'étais pas dans un de ces films où le héros perdait sa fille pour ensuite la retrouver des années plus tard, comme par miracle. Allons, Faust, ne laisse pas ta mémoire te jouer des tours, même si elle te rappelle ta fille.

« Enchanté mademoiselle Iris, c'est bien cela ? C'est drôle, vous me rappelez quelqu'un. »

Je ne lui ferais pas peur dès son premier jour avec de telles « âneries », non. Après tout, ma fille n'était certainement plus de ce monde. Elle … Elle était morte ? Ou juste … J'en savais rien. Je chassais mes premières pensées, préférant ne pas m'embrouiller avec de telles sornettes. Allons, je devais juste être très fatigué, voir même un peu trop.

« Je suis un des gardiens de Luriguancho. Appellez-moi Faust. Si un jour vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à venir à mon bureau. »

Je lui tendais la main pour commencer. Elle n'avait pas l'air à l'aise, la demoiselle. En riant, je lançais juste une petite pique, histoire de la détendre et de faire tiquer la grande asperge qui se trouvait à nos côtés.

« Et je vous souhaite bonne chance pour travailler avec Monsieur Vsevolod. »



© Flyremoon.

•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://red-castle.forumgratuit.be/
Holguin Iris

Co-fondatrice

Co-fondatrice
avatar
► DC : Owen R. Skye ~ Eamon K. Aiko
• Date d'inscription : 09/05/2015
• Messages : 40



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Ven 21 Aoû - 3:35












Iris avait toujours l'attention fixée sur son verre au contenu inconnu. C'était un liquide de couleur bleue, sûrement de l'alcool. Elle en avait déjà bu un peu, à l'orphelinat, lorsque que les surveillants tournaient leurs regards le temps d'une minute où elle se faisait entraîner dans la cachette des autres ados de son âge pas forcément fréquentables où ils conservaient différentes bouteilles, surtout de la vodka, qu'ils avaient acheté en cachette ainsi que quelques paquets de clope. Iris ne considérait pas ces gens comme des amis, mais elle ne les détestais pas non plus. Eux la considéraient peut être comme l'une des leurs, même s'ils ne s'échangeaient très peu de mots. Il lui arrivait de temps à autre de se retrouver là sans rien demander quand ils l'y emmenaient de force. Elle aurait pu les dénoncer aux surveillants, mais à quoi bon, cela ferait d'elle une balance et au fond d'elle, passer du temps ici ne lui déplaisait pas plus que de rester en salle commune. Ils buvaient un deux petits verres d'alcool et fumaient de temps à autre une cigarette pour éviter de se faire chopper et réapparaissent quelques minutes plus tard comme des fleurs dans la salle commune.

Son voisin de table se manifesta en confirmant ses hypothèses d'une voix chargée de lassitude, tout en prenant une gorgée de son propre verre.

- C'est un Blue Lagoon. C'est sucré, la vodka goûte peu.

La jeune fille leva alors les yeux vers lui. Il avait les cheveux blonds et les yeux bleus, mais ce qui retint le plus l'attention de la jeune fille, c'était la cicatrice qui lui barrait le visage. Une brûlure assez méchante et pas belle à voir. Elle se demanda bien entendu comme c'était arrivé, mais trouva plus judicieux de ne pas poser la question. Ce n'était pas ses affaires, et elle se garderait bien de se mêler de celles de autres. Elle avait déjà vu cet homme, lors de ses entretiens pour avoir son emploi. Il faisait parti du personnel infirmier pour sûr, mais elle n'arrivait pas à se souvenir de son nom de ou se fonction. Sûrement un de ses supérieurs.

Elle se retourna vers son verre, et attrapa pour en boire une gorgée, maintenant qu'elle savait qu'elle était en terrain connu. Hm, pas mauvais. Elle reposa le verre sur le comptoir, à présent vidé d'un peu moins de la moitié de son contenu. A ce moment là, un gros bruit de verre se fit entendre. Une jeune fille d'environ son âge avait fait tomber son verre sur le sol, s'abaissant pour ramasser les éclats de verre. Iris s'apprêta à se lever pour l'aider, ou du moins lui faire comprendre que ce qu'elle faisait était une mauvaise idée, mais quelqu'un s'en était déjà occupé. Bah, ce n'était pas plus mal. Elle reporta son attention sur verre, remarquant au passage qu'un autre individu s'était assis à côté d'elle, prenant ainsi la place que l'incessant poseur de questions avait libéré quelques minutes plus tôt. Un peu plus petit que l'autre, celui-ci avait les cheveux et les yeux assez sombre. Entre ces deux masses de muscles, Iris se sentait assez petite pour tout dire.

Le silence qui s'était installé fut brisé par la voix grave de son voisin blond.

- Si je ne me trompe pas, tu es la nouvelle infirmière, Iris Holguin ?

La jeune fille hocha légèrement la tête en guise de réponse, avant de prendre la parole :

- C'est bien ça, enchantée. Et vous êtes ?

Son interlocuteur n'eût même pas le temps de répondre que déjà son autre voisin de bar se manifestait de sa voix tout aussi grave :

- Enchanté mademoiselle Iris, c'est bien cela ? C'est drôle, vous me rappelez quelqu'un.

Deux personnes qui semblaient connaître son prénom, alors qu'elle n'en connaissait aucun des deux. Intriguant. A moins que ce dernier ne l'ait entendu de la bouche de l'autre individu aux cheveux blonds. D'une voix calme et posée, elle décida de lui répondre :

- Oui, c'est bien ça. Et vous êtes ? Et de quelle manière je vous rappelle quelqu'un ?

Au vu du sourire que ce dernier affichait, la jeune fille se força à esquisser un petit sourire en réponse. Ce n'était pas tellement dans ses habitudes de sourire, mais elle ne dit qu'il valait mieux bien se faire voir par ses collègues dans un endroit pareil. Sans plus attendre, son collègue lui répondit, tendant la main :

- Je suis un des gardiens de Luriguancho. Appelez-moi Faust. Si un jour vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à venir à mon bureau.

Iris lui serra la main pour le saluer. Elle était bien plus grande que la sienne ce qui, me direz vous est tout à fait normal. Ce dernier ajouta ensuite, accompagné d'un petit rire :

- Et je vous souhaite bonne chance pour travailler avec Monsieur Vsevolod.

Pendant un instant, la jeune fille se demanda ce que cela signifiait. Au final, elle décida de ne pas tenir rigueur de cette remarque. Ce devait être un petit jeu entre eux, et en tout les cas, cela ne la regardait pas. Iris décida de finir son verre et de déclarer, à l'attention de ses deux collègues :

- Eh bien dans ce cas, ravie de vous rencontrer, Faust, Mr.Vsevolod.




© Flyremoon.


Dernière édition par Holguin Iris le Mar 24 Nov - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vsevolod Varlaam

Personnel

Personnel
avatar
► Theme song : Monster, Imagine Dragons
► DC : Symington Clyde, Guarnicionero J. Piero & Steesen Morten
• Date d'inscription : 20/03/2015
• Messages : 131
• Piercings et tatouages : Je n'en ai pas, mais j'ai bien des cicatrices pour compenser.



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Ven 21 Aoû - 17:43


Je ne cherchai pas à établir la conversation avec ma voisine, du moins, pas une véritable conversation. Je m'enquérais du nécessaire pour retourner à mes occupations, c'est-à-dire me plonger dans mes pensées. Ce n'est qu'après lui avoir indiqué ce qu'était sa boisson qu'elle en prit une gorgée et, ne la voyant pas grimacer, j'imaginai que cela devait lui plaire. Tout du moins, elle ne devait pas détester ce cocktail. Ce fut un bruit d'un verre cassé qui me tira de ma réflexion, lançant un regard derrière moi pour apercevoir Maria, déjà prête à ramasser le tout avec ses mains dénudées et, la connaissant, elle allait certainement s'entailler. Je n'avais pas envie de jouer à l'infirmier ici. Je lui lançai donc tout en faisant signe au barman de m'apporter le porte-poussière et le balai qui venait de pair : "Mademoiselle Quispez, ne touchez pas aux morceaux de verre, vous allez vous blesser." Une fois les objets quémandés en main, je me redressai, tout en posant ma question sur l'identité de la jeune femme. Tandis que je quittai ma place, j'aperçus Faust s'asseoir aux côtés de ma collègue. Je ne lui lançai pas même un regard, préférant le porter sur la calamité ambulante.

M'approchant de l'assistante de Skye, je m'accroupis, balayant dès lors les morceaux de verre sans plus de façon, nettoyant derrière elle. J'avais un peu l'habitude, lorsqu'elle passait dans l'infirmerie, à chaque fois on aurait dit qu'une tornade y avait fait son tour et avait tout dévasté. Une fois le tout dans le porte-poussière, je sortis des mouchoirs que j'avais dans mes poches avant d'essuyer le sol. Il faudrait y passer une vadrouille, mais, ça, je laisserais le barman s'en charger à la fin de la soirée. Je jetai les détritus dans la poubelle avant de retourner vers le comptoir, rendant le porte-poussière à l'homme tout en le remerciant, ce qu'il fit aussi à son tour. Je désignai le tabouret que j'avais quitté quelques instants plutôt à Maria, lui indiquant par là d'aller s'y asseoir. Je me disais qu'Iris avait probablement le même âge qu'elle et que, puisqu'elles étaient deux filles, elles s'entendraient probablement bien. Ce serait plus agréable pour la nouvelle que d'avoir le vieil homme que je suis à ses côtés. Plutôt, je vins tapoter le dos de Faust, approchant mon visage de son oreille pour y murmurer d'une voix glaciale: "Évite de t'étouffer Faust, je crois que ce serait une idée potable." Puis, je pris la place à ses côtés machinalement, comme s'il n'y avait rien de plus banal. Elle venait à peine d'être libérée, son voisin filant probablement à la toilette, au vu de sa démarche coincée et de la vitesse avec laquelle il marchait.

Ayant commandé un nouveau verre, mais l'ayant laissé à mon ancienne place, je fis signe à Maria ou à Iris de faire passer jusqu'à ma personne tout en lançant un regard froid à Faust, son commentaire étant déplacé. "Et ravi de vous rencontrer de même, Mademoiselle Holguin." Bien que nous nous étions déjà rencontrés pour son entretien, avant qu'elle ne soit engagée. Je pense qu'elle avait oublié mon statut, mon poste. Enfin, ce n'était pas grave, je le lui rappellerai au travail ou un peu plus tard. Bavarder n'était pas mon point fort et, sur ce, je ne dis mot. Je ne lancerais pas la conversation, ni ne la guiderais, ni ne l'alimenterais. Je préférais me délecter de mon verre plutôt que de perdre mon temps en bavardage inutile. Les politesses avaient été faites et c'était bien suffisant, Faust et Maria pouvaient très bien parler pour deux désormais. Leur sujet de conversation devrait, d'ailleurs, plus convenir à cette demoiselle que les miens. À moins qu'elle ait envie de parler de guerre et de Russie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quispe Liz Maria


avatar
► Theme song : Dango, dango, dango ♫
► DC : Leo & Adrian & Matheus
• Date d'inscription : 28/01/2015
• Messages : 8



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Jeu 29 Oct - 11:49


Welcome !!



 Une voix familière retint l'attention de la jeune femme. Une voix d'homme, assurée, véritable. De celles capables de faire obéir les pires têtes de Luriguancho. Maria se retournait avec un large sourire, son œil admiratif prompt à croiser celui de l'infirmier en chef. À ses yeux, il s'agissait d'un collègue fort respectable et particulièrement avisé. Quelqu'un de bien, en somme.

« Oh ! Bonsoir M.Volo-Vsod.... Vsovold.. Euh... Bonsoir Varlaam ! »

La jeune assistante avait toujours du mal avec le nom de son collègue russe. Il faut dire que sa mémoire n'était pas des plus performantes.

« Merci beaucoup! »

S'exclama t-elle en se redressant pour observer l'infirmier s'affairer sur sa bêtise. Elle le trouvait, une nouvelle fois, admirable, et ne cachait pas son petit sourire traduisant toute la fierté qu'elle portait pour son collègue.

Lorsque celui l'invita à s'asseoir, elle lui lança un regard étincelant, empreint de reconnaissance, puis vint sautiller jusqu'à cette place libre afin de s'y installer. La jeune femme dévisagea un instant la demoiselle se trouvant à ses côtés. Elle devait avoir à peu près son âge. Par ailleurs, il lui semblait l'avoir déjà croisé récemment à Luriguancho, peut être au détour d'un couloir ou lors d'un passage à l'infirmerie.

« Bonsoir, c'est vous qui êtes nouvelle parmi nous?♥  Je suis Maria Liz Quispe, je suis l'assistante de Skye, si vous voyez qui c'est ! Et vous ? Je pense avoir déjà entendu votre nom mais je n'arrive pas à m'en souvenir. »

Sans doute venait-elle d'interrompre une conversation, mais son enthousiasme était si grand à l'idée d'accueillir les nouvelles têtes, que se taire et attendre lui aurait demander de fournir un gros effort.

Elle balaya d'un regard envieux les quelque verre posés sur le comptoir, et passa discrètement  sa langue entre ses lèvres. Le barman lui tournait le dos, occupé à jeter à la poubelle quelque déchet, dont certainement les morceaux de son verre précédemment brisé. Elle n'avait même pas eu le temps de goûté ce qu'on lui avait proposé.

« MONSIEUR ! Je peux avoir une menthe à l'eau s'il vous plaît ? »

Lança l'assistante en s'adressant au barman qui se retournait pour hocher la tête. Ce n'était probablement le genre de boisson que l'on commande à ce genre d'occasion, au vue des bouteilles d'alcool présentes un peu partout, prêtes à être entamées, ou déjà vides pour la minorité.

« Et donc, tu te plaît à Luriguancho ? »


Reprit elle, le coude posé sur le comptoir et sa main tenant sa tête bien peignée.
   


© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holguin J. Faust

Fondateur

Fondateur
avatar
► Theme song : Skillet - Monster.
► DC : Eamon F. Ryan & Claus G. Jason
• Date d'inscription : 13/01/2015
• Messages : 178
• Piercings et tatouages : Deux boules argentées dans le bas du dos, un tatouage dans le haut de celui-ci et un piercing à la langue.



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Lun 23 Nov - 4:21







Je pense que la soirée me jouait des tours. Comment est-ce que je pouvais tomber sur une demoiselle qui portait exactement le même nom et prénom que ma fille ? Certes, je ne l'avais jamais retrouvée, mais … Non. C'était définitivement trop étrange, je ne préfère pas l'embarquer dans cette situation alors qu'elle venait seulement de poser un pied dans l'établissement. On verra plus tard. Elle avait l'air gentille, alors j'osais espérer qu'elle puisse se plaire dans cette prison, car ce n'était pas non plus de tout repos. Oh, Dieu que j'étais heureux de ne pas y être incarcéré, car manger de tels plats chaque jours en plus de devoir se battre pour la douche la plus chaude... Ce n'était pas de mon ressort. Sirotant mon verre à nouveau rempli, je l'observais silencieusement, avant de prendre parole. Mesure tes mots, Faust.

« Oh, ma fille. Vous avez le même regard. De même pour moi, j'espère que tout se passera bien pour vos débuts. »

Je lui serrais doucement la main, ne faisant que la saluer avant de déposer ma boisson sur le comptoir. Le brouhaha me donnait déjà mal à la tête, mais que voulez-vous... Il fallait s'y faire. Une présence au niveau de mon dos me fit sursauter, jusqu'à ce que je ne sente la présence de l'infirmier. Étrangement, je reconnaissais son odeur, grimaçant avant même qu'il ne puisse prononcer le moindre mot. D'ailleurs, ceux-ci étaient toujours glacials, comme cette soirée. Je ne lui jetais plus aucun regard, maugréant dans ma gorge, me retenant de lui répondre. Sauf que c'était trop tentant.

« Et je te conseille de m'éviter pour cette soirée. Tu ne voudrais pas qu'elle finisse en bain de sang, n'est-ce-pas ? »

Je revenais boire un coup, passablement agacé de sa conduite. Comment pouvait-il encore me tourner autour après ce qu'il s'était passé ? Étrangement, j'étais heureux d'être ici et non pas à la maison, à l'éviter comme la peste. J'enviais ceux qui vivaient seuls, pour l'occasion, car sincèrement, avec un gars pareil, c'était limite se donner la corde au cou. Je soufflais, cherchant à me dégager de sa présence tout en observant la demoiselle qui avait prit place à côté de la nouvelle. Maria serait très probablement la meilleure personne avec qui elle pourrait parler, surtout lorsqu'on connait sa joie et sa bonne humeur. Son choix de boisson ne m'étonnait guère, me disant qu'au final, je la considérais plus comme une enfant qu'autre chose. Mais bon, c'est un peu ça qui rendait la vie à Luriguancho agréable. Ce que j'aurais aimé dire plus souvent, surtout en me rendant compte que le Russe avait prit place à mes côtés. Ne pouvait-il pas plutôt se placer plus loin ou encore, retourner à son précédent siège ? Dégage. Fous moi le camp. Je retournais boire mon verre, fronçant quelque peu les sourcils tout en sentant le liquide me brûler la gorge. C'était agréable, cette sensation de chaud. J'aimais la vodka comme les autres alcools, mais je n'en abusais pas non plus.

Enfin. Le principal était qu'il semblait être bien trop occupé à ne rien faire, à ne pas parler. Pour ma part, je préférais m'effacer et Dieu que l'envie de sortir de cette pièce me tordait le ventre. Et si j'allais te rejoindre, Yessica ? Ce que je me disais en levant les yeux au ciel, soupirant de lassitude. Je suis sûr que tu es bien mieux là haut, sans tous ces problèmes de pacotille. Ah, si tu étais encore là, je n'aurais pas à supporter ce blond qui avait été élevé à l'armée. Oh, à première vue, certes, il a beau l'air d'un chevalier servant, mais je ne te dis pas à quel point il est agressif. Un gros chat, je pense. Je baissais les yeux, soupirant à nouveau avant de me mordiller la lèvre et de tapoter le bois du bar de mes ongles.

Je vaquais à mes pensées diverses, espérant que le chat n'ait pas décidé de faire ses griffes sur le canapé. Mh, ça serait bien, effectivement.



© Flyremoon.

•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://red-castle.forumgratuit.be/
Holguin Iris

Co-fondatrice

Co-fondatrice
avatar
► DC : Owen R. Skye ~ Eamon K. Aiko
• Date d'inscription : 09/05/2015
• Messages : 40



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Mar 24 Nov - 23:35











Posant son verre vide sur le comptoir, elle fit signe au barman de lui en apportait un second. Elle ne buvait pas souvent de l'alcool, mais bon, une fois de temps en temps, ça ne pouvait pas faire grand mal. Elle ferait juste attention de ne pas en boire trop ; pas question de finir dans un état pas possible le premier jour où elle rencontre ses collègues de travail. Ça la foutrait pas très bien. Alors qu'elle regardait son nouveau verre arriver sur comptoir, une voix féminine se fit entendre là où se trouvait précédemment son collègue Varlaam :

- Bonsoir, c'est vous qui êtes nouvelle parmi nous ? ♥ Je suis Maria Liz Quispe, je suis l'assistante de Skye, si vous voyez qui c'est ! Et vous ? Je pense avoir déjà entendu votre nom mais je n'arrive pas à m'en souvenir.

C'était la fille de tout à l'heure, celle qui avait cassé le verre. Son collègue blond lui avait sûrement laissé sa place afin qu'elle puisse faire la discussion entre filles. Quand à lui, il était parti prendre place à côté de Faust. Il fit signe aux filles de lui faire passer son verre, ce qu'Iris fit tout en répondant à sa voisine :

- Enchantée Maria. Je suis Iris. Et je ne connais pas grand monde encore, donc je suis désolée, je ne vois pas qui est Skye.

Sa réponse manquait certes d'enthousiasme comparée à celle de Maria, mais bon, Iris n'avait jamais été très enthousiaste dans sa vie. Néanmoins, elle compensa ce manque en adressant un sourire à sa voisine. C'est alors que la voix du gardien assit à côté d'elle se fit entendre afin de répondre à la question que l'infirmière avait posé plus tôt :

- Oh, ma fille. Vous avez le même regard. De même pour moi, j'espère que tout se passera bien pour vos débuts.

Ses débuts à Luriguancho ? Pour le moment il ne s'était pas passé grand chose, juste cette petite sortie au bar. Mais pour le moment ça se passait bien ; le peu de personne qu'elle avait rencontré avaient été agréables, chacune de leur manière, donc ça devrait aller. Iris esquissa un nouveau sourire en répondant au gardien :

- Oh vous avez une fille ? C'est bien ça. Et pour mes débuts, je pense que ça devrait aller, il n'y a eu aucun problème pour le moment.

Alors qu'elle était en train de discuter avec le gardien, sa voisine s'était commandé une menthe à l'eau. Pas un mauvais choix. Tout en sirotant sa boisson, elle prit la parole une nouvelle fois :

- Et donc, tu te plaît à Luriguancho ?

Iris prit une gorgée de son nouveau verre qu'elle n'avait toujours pas commencé avant de lui répondre. C'est que ça discutait de partout ici, et qu'elle ne savait plus trop où donner de la tête.

- C'est mon tout premier jour aujourd'hui, donc je peux pas encore vraiment dire si je m'y plait vraiment. Mais on va dire que pour le moment tout se passe bien.

Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus discuté comme ça avec quelqu'un, ni même sourit autant, mais dans le fond, elle devait bien avouer que ce n'était pas déplaisant.




© Flyremoon.

•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vsevolod Varlaam

Personnel

Personnel
avatar
► Theme song : Monster, Imagine Dragons
► DC : Symington Clyde, Guarnicionero J. Piero & Steesen Morten
• Date d'inscription : 20/03/2015
• Messages : 131
• Piercings et tatouages : Je n'en ai pas, mais j'ai bien des cicatrices pour compenser.



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Mer 25 Nov - 4:36


Un regard, à peine, ce fut ce que je lançai à la jeune femme maladroite, tandis que je ramassai avec soin les morceaux de verre. Il aurait été ironique que je me coupe alors que j'étais celui qui proclamait haut et fort de faire attention tout comme de prendre ses précautions. C'était donc du bout des doigts que je les avais pris, puis déposés dans le porte-poussière. Maria avait toujours autant de difficulté à prononcer mon nom - ou peut-être simplement à s'en souvenir, avec cette tête en l'air qui était sienne -, comme beaucoup d'ailleurs. Il faut dire que les Russes ne couraient pas les rues au Pérou et que ce n'était pas exactement un nom facile à prononcer. Les consonances étaient loin de l'Espagnole. C'était bien plus guttural, ça venait du fond de la gorge et non seulement du roulement de sa langue contre son palais et ses dents.

Me redressant, j'indiquai mon ancien tabouret à l'assistante, prenant le chemin du bar à mon tour et remettant les déchets au barman. Avant que je ne prenne place auprès de Faust, celui-ci se permit de lancer un commentaire et, en réponse, mes yeux dévièrent un instant vers lui, l'observant froidement, avant de zieuter rapidement autour de moi, passant en revue toutes les personnes qui s'empiétaient sur les pieds des uns et des autres sur la piste de danse, sur ces collègues trop près d'une autre collègue un peu trop roulée - on aurait dit des chiens en chaleur, prêts à se frotter à leurs jambes à la moindre occasion. Puis, mes prunelles bleutées, glaciales, revinrent sur le visage de mon colocataire. « Un bain de sang ne serait visiblement pas assez. Tu sais bien à quel point ils sont étroits, hm? » Que je rétorquai, car, oui, avec autant de gens, autant de corps remplit de litres de sang, un bain ne serait certes jamais suffisant pour contenir toute cette hémoglobine. J'insistai longuement sur le un pour appuyer et signifier mes dires, pas besoin de développer davantage, il était assez intelligent pour comprendre les insinuations. Du moins, je le croyais assez pour.

C'est donc ignorant ce commentaire qui, de toute façon, n'avait pas lieu d'être, que je m'assis à ses côtés. Le coussin foncé épousa dès lors les courbes de mon fessier, tandis que je redressais mon dos bien droit, autant qu'un pique pouvait l'être. Il faut dire que j'évitai de le courber, c'était à la fois mauvais pour les lombaires et disgracieux. C'était une preuve de négligence, voire de faiblesse. Les fardeaux ne manquaient pas de peser lourd sur mes épaules, toutefois, ce n'était pas une raison pour baiser tête et buste. Au contraire, il valait mieux se tenir solide. S'écrouler n'aiderait pas à les soutenir ni même à leur faire face.

Iris fut assez aimable pour me tendre mon verre de vodka dont j'avais à peine pris une gorgée. Je me penchai, passant un bras devant Faust, et récupérai au passage ma boisson. Je repris une posture droite et vins porter l'eau de vie à mes lèvres. Une gorgée, une douce chaleur. Qu'il était bon de sentir l'alcool couler le long de ma gorge. Ça avait le don de m'apaiser, de me détendre. Plus que le café ou le cigare. Rien ne valait une bonne vieille vodka, c'était l'un de meilleurs remèdes à tous les maux. Plusieurs disaient que sortir faisait du bien, qu'il fallait socialiser et apprendre à connaître son entourage. Ils disent qu'il faut des amis, qu'il faut sortir et apprendre à connaître les autres. Pour être franc, cela m'horripilait. À quoi bon apprendre à connaître quelqu'un sachant qu'un jour vous serez inévitablement séparé bon gré mal gré?

J'aurai préféré rester à la maison et lire mon journal, cette pensée me revenait encore en tête.

•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quispe Liz Maria


avatar
► Theme song : Dango, dango, dango ♫
► DC : Leo & Adrian & Matheus
• Date d'inscription : 28/01/2015
• Messages : 8



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Jeu 3 Mar - 19:39


Welcome !!



 Maria contemplait tous ses collègues d'un air satisfait, tandis qu'on lui servait sa menthe à l'eau. Depuis toujours, elle préférait le sucré à toutes les autres saveurs. Si on lui en avait demandé la raison, la demoiselle aurait certainement répondu d'un air béat : « Parce que ça met du soleil dans la bouche!♥ ». C'est d'ailleurs avec un grand sourire qu'elle saisit son verre afin de le porter jusqu'à ses lèvres roses.

« C'est tellement bon!♥ »


Elle reposa le verre avant de se lécher discrètement la lèvre inférieure. Son regard bienveillant voguait entre chaque personne qui se trouvait autour d'elle ; c'est bien simple, à ses yeux tout le monde était beau et gentil. Par exemple, elle trouvait Faust vraiment mignon avec son air nonchalant et ses yeux tous noirs. Cet homme lui faisait vraiment penser à un gros chien qu'on a envie de câliner jusqu'à ce que mort s'en suive. D'ailleurs, c'était un peu pareil pour Iris, maintenant qu'elle les regardait tous les deux en train de discuter. Maria leur trouvait une ressemblance flagrante, notamment pour les expressions faciales. Son regard se posa sur Varlaam. Lui ressemblait d'avantage à un poney : ses cheveux étaient presque identiques à la crinière de l'équidé que la demoiselle avait en fond d'écran sur son portable. Blonde et lisse, domptée par le vent ! Il avait également une certaine prestance qui lui allait à merveille ! Ce genre de charisme qui vous impressionne à chaque fois qu'on pose le regard dessus.

Maria s'empara de nouveau de son verre pour en achever le contenu d'une seule gorgée, toujours pensive au sujet de ses collègues et de leur ressemblance avec des animaux. Ses papilles l'avertirent donc un peu tard que le goût de ce qu'elle venait d'ingurgiter était parfaitement différent de celui de sa fidèle menthe à l'eau. Elle regarda le comptoir et y vit son verre d'origine, encore bien rempli, et constata qu'elle avait prit la boisson de quelqu'un d'autre par inadvertance. Elle porta cette dernière jusqu'à ses narines et renifla hâtivement pour tenter de reconnaître l'odeur.

« Tiens, c'est quoi ça ? C'est presque aussi bon que la menthe à l'eau !»

La boisson était un domaine dans lequel Maria était particulièrement novice. La pauvre serait presque capable de confondre du vin rouge avec du vin blanc, alors reconnaître au nez un genre spécifique d'alcool, était tout bonnement irréalisable pour la jeune fille. Elle regarda Iris. De toute évidence il s'agissait du verre de sa voisine puisque de l'autre côté se trouvait un mur.

« Ahem, désolée, c'était ton verre non ? Uhuh ! »

La demoiselle afficha un sourire niais en faisant glisser le verre vers sa nouvelle collègue.
   


© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holguin J. Faust

Fondateur

Fondateur
avatar
► Theme song : Skillet - Monster.
► DC : Eamon F. Ryan & Claus G. Jason
• Date d'inscription : 13/01/2015
• Messages : 178
• Piercings et tatouages : Deux boules argentées dans le bas du dos, un tatouage dans le haut de celui-ci et un piercing à la langue.



MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   Jeu 5 Mai - 9:43







Sa présence m'étouffait. Plus je restais ici à stagner, plus je me retrouvais dans l'impasse, dans l'envie de l'étriper. Ses mots me rongeaient, tout autant que ces souvenirs qui refaisaient surface. Il fallait que je sorte et que, pourquoi pas, je me dirige vers chez moi. Visiblement, je n'avais aucune trace de l'un de mes collègues proches, ni de Phebus. Soupirant, je ne jetais aucun regard à l'autre Russe, préférant m'occuper de mes oignons. De toute façon, personne ne me retenait, hein ? Je ravalais ma salive, tournant le verre de mes doigts. J'observais le reste du liquide aller et venir contre les parois, réfléchissant. Oui, je préférais mille fois mieux être dans mon canapé qu'ici. Je n'avais qu'à prétexter ne pas aller bien, même si, effectivement, mon ventre me tordait de crampes. C'est fou à quel point la simple présence d'un être humain pouvait être douloureuse et dévastatrice.

J'avalais les dernières gouttes en levant mon verre, pour ensuite le reposer sur le comptoir. Fronçant les sourcils, je me redressais pour me diriger vers les toilettes, jetant par la même occasion, un regard aux demoiselles qui semblaient en pleine discutions. Tout du moins, je remarquais assez rapidement qu'elle s'était trompée entre les deux verres. Un fin sourire ourlait mes lèvres, tandis que je filais vers les sanitaires. Le calme me faisait du bien à la tête. Le carrelage blanc réveillait mes yeux fatigué, tout comme cette lumière et cette sensation de propre. Me dirigeant vers les urinoirs, je faisais mon affaire, fermant les yeux l'espace d'un instant tout comme pour me vider de cette horrible sensation. Je n'allais tout de même pas être malade, non ?

« Quelle année de merde. »

Je grommelais entre mes dents, avant de souffler et de remonter ma braguette. C'est en me retournant que j'allais vers les éviers, traînant les pieds jusqu'à ce que je sois à portée, tournant le robinet d'eau. Celle-ci était fraîche, c'était plaisant. Frottant mes mains l'une contre l'autre, je réfléchissais, avant de finir par me rafraîchir le visage. Attrapant une serviette, je me l'essuyais, croisant mon regard dans celui du miroir.

Et bien, mon pauvre vieux, t'es bien arrangé. Non mais t'as vu ta tête ? Et en plus de ça, on voit encore une trace de ce taré.

Remontant mon col de chemise, je passais une main dans ma chevelure de jais, bien envieux d'une petite cigarette. Allez, retournons dans la foule, courage ! En sortant, je cherchais dans mes poches, attrapant quelques pièces de monnaie pour ensuite les déposer à côté de Maria qui apparemment, semblait confuse de ses actes. Adressant un regard vers la petite nouvelle, je lui souriais, même s'il était ternit par la fatigue qui envahissait mon corps.

« Tiens, prends-toi un nouveau verre et excuse-la. Tu finiras par avoir l'habitude de sa maladresse. »

La saluant, je baissais la tête.

« Sur ce, je m'excuse, mais je ne me sens pas très bien et je pense qu'une bonne soirée de repos m'attend. De toute façon, nous nous reverrons bien vite, n'est-ce-pas ? Bonne soirée à vous. »

Et sans jeter le moindre regard au blond, je passais à ses côtés tout en récupérant ma veste qui était restée sur mon siège, adressant un signe de la main aux deux demoiselles. Je ne savais pas l'heure, mais de toute évidence, je préférais rentrer chez moi. Une fois la porte ouverte, je respirais l'air frais, bien rapidement revigoré par un simple geste. Que ça faisait du bien, de finalement prendre l'air !

Enfilant ma veste, je me redressais, m'étirant un peu en coinçant un cylindre de papier entre mes lèvres, l'allumant pour enfin, me délecter de son odeur. Aspirant la fumée, puis la recrachant, je levais le pas pour me rendre chez moi, bien décidé.


© Flyremoon.


[Sorry, je quitte le rp. Mais juste que j'en ai beauuucoup en cours et je vois pas trop ce que Faust continuerait à faire ici ; v ; pouit ]

•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://red-castle.forumgratuit.be/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue dans l'équipe ! [PV Les Transcendants Consentants]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue dans mon jardin tropical
» Bienvenue dans ma serre
» Bienvenue dans l'équipe à Emilie06
» [Forum] Bienvenue dans le monde fascinant des piranhas
» Bienvenue dans les Vosges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville :: Bar ; The Two Friends-