Partagez | 
 

 Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]   Jeu 9 Avr - 19:46


J
Ü
J
Ü













Copyright Mini BN sur Epicode
Rien ne tache et rien ne lave comme le sang

Perdue dans les méandres du pays des songes, je m’agitais dans mon lit. Face à moi, deux grandes portes ouvertes qui donnaient sur l’enfer. La braise et le feu s’en échappant léchaient mes bras dans de petits picotements. La fumée s’engouffrait dans mes poumons, je suffoquais, finissant à genou. Le feu venait roussir mon visage, ma peau, des odeurs de viandes grillées s’en échappant alors  que la douleur était insurmontable. Bientôt mes poumons exploseraient en manque d’air, ma cage thoracique se soulevait, je sentais une autre brûlure intense.

Un long hurlement. Ce fut le réveil. Heureusement, il n’y avait personne autour de moi. Seule ma cellule vide, un drap humide recouvrant le haut de mon corps partiellement nu et un gardien endormi non loin. Un soupir de soulagement se délivrait de mes rêves. Seulement un cauchemar. Il m’arrivait souvent de rêver que je finissais en enfer à me faire roussir par la grande faucheuse après tous mes pêchés. Et pourtant, je ne croyais pas en un quelconque dieu, ni au paradis, ni à l’enfer. Finalement, je pris la décision d’aller me détendre. Nous étions en milieu d’après-midi, je voulais simplement faire une sieste pour réparer mes insomnies nocturnes. Toutes les nuits depuis que j’avais arrêté la drogue je me réveillais, je pensais à pourquoi j’étais ici ? Mon passé ? Qu’est-ce qui se serait passé si mes parents n’avaient pas été mes parents ? Ce genre de choses quoi.

Vêtue d’un jean déchiré serré, d’un t-shirt noir tout ce qu’il y a de plus simple et de baskets fines, je quittais ma cellule, les mains fourrées dans les poches. À ce moment là, le gardien émergeait de son sommeil, me jetant un coup d’œil méfiant. Mon regard noir suffit à lui faire baisser la tête. Habituellement, j’étais du genre à me laisser faire pour ne pas éveiller de potentiels soupçons d’une évasion seulement là. C’était différent. Mes pas me guidaient jusqu’à la cour. Un beau soleil, une douce chaleur m’enivrait. Il faisait bon. Les yeux mi-clos, je m’avançais dans la cour avant de sentir mon épaule heurter quelqu’un. D’un coup je me retournais, une lueur de colère dans les yeux. Les poings serrés, je me retenais de ne pas lui en enfiler une. Face à moi : un homme plutôt grand. Des piercings de partout, des tatouages partout, même dans le dos. La chair de poule parcourait mes bras comme le souffle de la mort. Malgré son apparence douteuse, je n’hésitais pas à lui faire remarquer son imprudence qui était peut-être la mienne.

"Oh, tu pourrais faire gaffe mec. Et tu devrais songer à adopter un autre style, tu fais un peu peur comme ça ha ha. Cependant, faut l’avouer, t’es classe."

Un petit rire nerveux m’échappait. Finalement, son seul regard froid suffisait à faire s’envoler toute mon assurance.
Revenir en haut Aller en bas
Jürgen T. Wilhem


avatar
► Theme song : Docteur Hannibal - Don Choa
• Date d'inscription : 07/04/2015
• Messages : 52



MessageSujet: Re: Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]   Ven 10 Avr - 1:24

Du soleil. Une petite brise. Le calme. C'était parfait ça pour avoir la paix. Alors je retournais prendre ma guitare dans ma cellule et mon carnet de croquis, puis je retournais dehors. Mais voilà, ma journée bien commencée ne voulait apparemment pas continuer ainsi puisque je me fais rentrer dedans pas.. Oh, un charmant spécimen humain~

J'hausse un sourcil quand je reçois la reproche de lui être rentré dedans et la regarde froidement. Oui, la. Parce que je ne doute pas une seconde que c'est une femme. J'en ai parcouru des corps, androgyne ou non, il y a des détails qui ne trompent pas. Et puis sa remarque comme quoi je devrais changer de style parce que je fais peur, mais que je suis quand même classe. Un rire mi amusé mi moqueur m'échappe alors que je replace correctement l'étui de ma guitare sur mon épaule et m'approche de la jeune femme.

-Je suppose que je dois m'excuser et te remercier ? Mais n'espère pas que je le fasse.

Au moins, ça avait le mérite d'être clair. Je disais déjà peu pardon de nature, alors le dire lorsque je n'avais rien fait ? Et puis quoi encore. J'approchais une main pour venir prendre entre mes doigts la petite chaine qui reliait sa lèvre a son oreille. Sympa le piercing et plutôt pratique pour quelqu'un comme moi. Mais je n'allais pas lui faire remarquer. Du moins, pas directement. Je me penchais vers elle et vint passer le bout de ma langue sur le piercing a sa lèvre. Pas le moins du monde gêné de me permettre ce genre de geste. De toute façon, je ferais certainement bien pire par la suite. Qui sait. J'esquisse un léger sourire avant de lui demander, sans lâcher la chainette afin qu'elle ne s'éloigne pas, sous peine de se faire mal.


-Comment tu t'appelles ? Moi c'est Wilhem.

Je ne la quittais pas de mes yeux si particulier qui semblaient lui faire peur. Je sentais que j'allais m'amuser.

•.......•


Je parle en 990000
Fiche
Meine Musik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]   Ven 10 Avr - 20:35


J
Ü
J
Ü













Copyright Mini BN sur Epicode
Rien ne tache et rien ne lave comme le sang

Depuis que je m’habillais toute seule et que je pouvais avoir mon propre style, je développais une attirance pour un style vestimentaire comme physique androgyne et notamment un brin atypique avec mes piercings et mon cache œil. En effet, d’une certaine manière, j’essayais d’inspirer une certaine crainte aux êtres qui me faisaient face, c’était utile, surtout dans une prison. Seulement, un seul regard vers cet homme et toute mon assurance et la peur que j’essayais de faire percevoir, s’envolait par miracle. D’une certaine manière, il me faisait ressentir une peur, une petite boule d’angoisse et de crainte qui c’était logée au fond de mon être. Bien sûr, j’essayais de garder mon assurance habituelle. Le petit rire qu’il eut me soulageait un peu, il n’avait pas l’air si méchant que ça. Il me fit comprendre qu’il ne s’excusait pas et peu m’importait de toute façon. Ma colère c’était miraculeusement dissipée dans l’aura de cet individu.

Lorsqu’il levait sa main, j’avais les poings serrés comme pour me préparer à parer une attaque, un coup. La prison était le lieu de tous les dangers mais, il saisit seulement mon piercing avant de se pencher pour passer sa langue sur celui-ci. Mes yeux s’écarquillaient alors qu’un frisson me parcourait l’échine comme le souffle d’un démon. Pourquoi avait-il fait ça ? D’un coup, j’eus un mouvement de recule un peu avant de sentir une douleur à la lèvre qui m’obliger à rester près de lui, de son visage et de son aura qui était si terrifiante.  Ses yeux se plongeaient dans les miens alors qu’il me donnait son nom et notamment me demandait le tient. Malgré l’effort que je faisais pour ne pas fuir son regard, pour paraître forte, je ne pus m’empêcher de baisser les yeux. Son regard tatoué m’inspirait la crainte et l’angoisse.

"Je… je m’appelle Swann. Enchantée."

Le regard fuyant, je cherchais un quelconque autre sujet de conversation pour détourner son regard du mien, comme pour empêcher ses pensées obscures de déferler sur moi. Timidement, je pointais l’étui de son instrument de musique du doigt, la main tremblotant légèrement. Je fermais vite le poing. Déjà que j’avais bafouillé en lui parlant, il allait vraiment me prendre pour une trouillarde. Ce n’était pas le cas, seulement, je n’avais pas fais les pires crimes ici et quelque chose me disait que les siens étaient atroces.

"Tu joues de la musique ? Quel instrument ? Basse ? C’est classe les mélomanes mais, cela ne fait pas trop criminel ha ha."

Un petit rire moqueur m’échappait avant que je lui adresse demi-sourire en coin, un peu gênée.
Revenir en haut Aller en bas
Jürgen T. Wilhem


avatar
► Theme song : Docteur Hannibal - Don Choa
• Date d'inscription : 07/04/2015
• Messages : 52



MessageSujet: Re: Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]   Sam 11 Avr - 1:24

Je souris en la voyant reculer, mais revenir aussitôt en comprenant qu'elle risquait de s'arracher le piercing. Dommage, j'aurai pu goûter a son sang. Mais je patienterais. Tout vient a point a qui sait attendre, c'est bien connu. Elle semblait effrayée et ça me plaisais d'un côté. Cette jeune femme ne savait pas a quel point elle avait raison de me craindre, mais autant ne pas lui dire dans l'immédiat. Le jeu n'en serait que plus drôle.

Elle se présenta a son tour, en baissant les yeux en plus. Enfin, je n'en voyais qu'un sur deux, l'autre étant caché sous un cache oeil. J'avais envie de lui retirer. Arracher le petit morceau de cuir pour plonger dans son regard sans gêne. Mais je n'eus pas le temps, elle reprenait déjà la parole. Semblant vouloir venir sur un sujet moins sensible. Moins "dangereux". Ce que les Hommes peuvent être prévisibles lorsqu'ils ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas.

Je passe ma main libre sur sa joue, puis dans sa nuque. Sans lâcher la chainette de son piercing de mon autre main. Puis, je rapproche son visage du mien, passant sur le côté pour venir susurrer a son oreille. Presque sensuellement.

-La beauté peut se trouver aussi bien dans la musique que dans les crimes ma chère Swann. Souviens toi bien de cela~

Mes lèvres glissèrent le long de sa mâchoire, frôlant a peine sa peau et s'arrêtant au coin de ses lèvres. J'avais bien vu sa réaction lorsque j'avais pointé le bout de ma langue sur son piercing. Quelle serait elle si je l'embrassais ? Si je mordais la pulpe si douce ? Hm, un peu de calme. Doucement, petit a petit.


-Veux tu m'entendre jouer ? C'est ce que j'allais faire avant que tu ne me rentres dedans.

Mon sourire étirait toujours mes lèvres, la fixant de cet air mi amusé mi envieux désormais. Oui, l'envie avait envahit mes veines et mon corps.

•.......•


Je parle en 990000
Fiche
Meine Musik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]   Sam 11 Avr - 12:20


J
Ü
J
Ü













Copyright Mini BN sur Epicode
Rien ne tache et rien ne lave comme le sang

Son regard était tellement intrusif mais petit à petit je me calmais, j’arrivais à garder une certaine tranquillité. J’oscillais d’une jambe à l’autre, impatiente d’entendre sa réponse pour pouvoir m’éloigner de ses obscurités. Sa main, effleurait alors ma joue d’une caresse pour se glisser dans ma nuque, la saisissant. Des frissons me parcouraient tous le corps, la stupeur se lisait sur mon visage comme un rictus. Partagée entre de petits tremblements et une envie de m’enfuir soudaine ? Seulement, il tenait fermement mon piercing et je n’avais guère envie de m’arracher la lèvre, cela m’était arrivée une fois et la douleur était intense. Bien vite, nos visages se rapprochaient, je pouvais sentir son souffle chaud s’écraser contre mon oreille, accentuant mon mal être alors qu’il me glissait une réponse au creux de l’orifice. Et ceci d’une voix tellement… sensuelle ? Les dents serrées, la colère commençait à me taquiner. Il se jouait de moi et s’amusait à me faire peur ? Me stresser ?

Ses lèvres glissaient le long de ma mâchoire, m’effleurant pour finir sur le coin de mes lèvres. Mes yeux étaient grands, ronds. Heureusement, sa question me soulageait, vivement, j’hochais la tête, secouant ma petite chainette dans un tintement. Une œillade autour de nous, nous étions étrangement seuls, seul deux gardiens étaient positionnés à l’horizon, droits comme des piquets en nous surveillant un peu et surtout en discutant. Le seul jour où je désirais être étroitement surveillée, je ne l’étais pas. Enfin, je désignais un petit coin du bout du doigt, un coin tranquille où il y avait de l’herbe et un petit rocher pour s’adosser, je fis un pas dans cette direction. Au moins, s’il jouait, il allait être obligé de libérer ma chaine et je serais ainsi libre de tout mouvement et me sentirais plus rassurée. Bien qu’au fur et à mesure, il n’avait pas l’air si méchant que cela. J’arrivais même à lui adresser un sourire.

"Et si nous nous posions là-bas, c’est un coin tranquille et on pourra s’asseoir. Sinon, je serais ravie de t’entendre jouer bien que pour moi, un crime pas beau. Sauf si c’est un crime passionnel. Il faudrait que tu m’expliques ton point de vue."

Lentement, je me dirigeais vers le coin que j’avais proposé, sans pas brusque pour ne pas m’arracher la lèvre. Les yeux posés sur son étui, je souriais un peu timidement. Nerveusement, je passais une main dans mes cheveux, j’aimais faire ça, d’une certaine manière, ça me donnait un côté horriblement sexy.

"Dis… mon cher Wilhem. De quoi es-tu incriminé ? Tu as l’air de quelqu’un de bien étrange."

Revenir en haut Aller en bas
Jürgen T. Wilhem


avatar
► Theme song : Docteur Hannibal - Don Choa
• Date d'inscription : 07/04/2015
• Messages : 52



MessageSujet: Re: Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]   Sam 11 Avr - 15:16

Je finis par lâcher son piercing, puis sa nuque. M'écartant même d'un pas, lui laissant de nouveau un peu d'espace lorsqu'elle montra l'envie de s'éloigner pour se rendre vers le coin tranquille qu'elle venait de proposer pour que je joue un morceau de guitare. Je la suivis donc vers l'herbe et le petit rocher, m'installant sur le banc a disposition et posant mon étui entre mes jambes, debout, afin de l'ouvrir.

Un crime pour elle ne pouvait pas être beau ? Qu'a cela ne tienne, chacun son point de vue après tout. Et le mien était différent, voilà tout. Après, tout dépendait du crime, cela va de soi. Je la regardais se passer une main dans les cheveux, un acte qui me laissait tout a fait indifférent, peu importe qui le faisait ça me faisait ni chaud ni froid. Mais je pouvais remarquer tout de même qu'elle avait une belle chevelure.

Je sortais ma guitare de son étui. Plutôt fier de mon instrument d'ailleurs. Une guitare entre la sèche et l'électrique, je pouvais en jouer avec ou sans ampli. D'ailleurs, j'avais réussi a le faire entrer dans la prison -avec du mal mais au moins je l'avais- et il restait sous mon lit dans ma cellule. Lorsque je sortais un peu pour jouer, je ne le prenais pas. Par contre, je l'emmenais lorsque je m'isolais dans une salle ou je l'utilisais même carrément dans ma cellule parfois, même si j'avais déjà pris pas mal de remarques sur le fait que ça résonnait. Je plaçais ma guitare sur ma cuisse, faisant quelques accords de vérification pour voir qu'elle ne s'était pas désaccordée. Evidemment non, mais c'était devenue une habitude, malgré le fait que j'en joue plusieurs fois par jours.

Mais la jeune femme reprit la parole et je levais les yeux vers elle, haussant un sourcil en l'entendant. "mon cher Wilhem" ? Ca me fit légèrement sourire d'entendre cette phrase. Je tapotais quelques secondes sur les cordes de mon instrument du bout des doigts avant de répondre.

-Pour ce qui est de t'expliquer mon point de vue, je le ferais avec plaisir~ Et quand a mon étrangeté, je prend ça pour un compliment. J'aime le fait d'être plus que différent.

Je ne répond pas sur la raison de ma présence dans cette prison. Elle le saurait bien assez tôt après tout. Et je me met a jouer, un morceau tranquille pour commencer. Une version moins grave et électrique d'un groupe de rock que j'affectionne particulièrement.

•.......•


Je parle en 990000
Fiche
Meine Musik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]   Dim 19 Avr - 17:11


J
Ü
J
Ü













Copyright Mini BN sur Epicode
Rien ne tache et rien ne lave comme le sang

Un beau coin d’herbe, un rocher, un banc. L’endroit parfait pour écouter une somptueuse mélodie du moins, si le musicien en question était du genre à jouer des trucs doux. Préjugés mais, à son style vestimentaire et son look, je l’aurais plus vu jouer de la guitare électrique et screamer sur du métal. Enfin, il prit le choix de s’assoir sur le banc et je fis de même, m’asseyant à ses côtés avec une certaine distance de sécurité. Petit à petit, l’angoisse et la peur du départ s’effaçait pour laisser place à une certaine admiration. Ses doigts fins venaient vérifier l’accord de son instrument. Je l’observais faire avec grâce, cet homme avait du style dans tous ce qu’il faisait. Peut-être son style vestimentaire reflétant une personnalité bien étrange. D’ailleurs, quand je lui posais des questions sur son incrimination ou sur le fait qu’il soit un bien étrange personnage, il esquissait de petit sourire. À quoi pouvait-il bien penser ?

J’eus bien vite ma réponse lorsqu’il m’expliquait que le fait que les gens le trouvent différent lui plaisait. Pour ma part, j’haussais les épaules. La différence devenait presque une mode dans notre société actuelle, du moins, quand j’étais libre. Je trouvais cela un peu stupide. Enfin, chacun a ses points de vue, on est bien comme on est. Sinon, il n’avait guère répondu à ma question, ce qui avait le don de m’embêter quelque peu. Peut-être était-ce atroce au point de ne pas en parler ? Peu importe. Délicatement, je me laissais choir sur le banc, les yeux mi-clos en écoutant le morceau de musique. À la fis agréable à l’oreille et dynamique, un morceau parfait mais sans doute pas pour danser : du rock sans doute. Mes yeux s’ouvrirent à la fin de celui-ci, je cherchais du regard en même le gardien qui était maintenant bien loin. Ce n’était pas plus mal, je ne me sentais jamais bien en étant surveillée.

"Tu joues bien. J’ai assez bien aimé ce morceau et c’est étonnant, je t’aurais imaginé jouer un truc un peu plus métal. Enfin, tu n’as pas répondu à ma précédente question. Tu n’as pas envie d’en parler ou tu as peut-être peur que je sois effrayée par tes crimes ?"

À cette question, un petit sourire amusé se dessine sur mon visage, une lueur de défi ornant mes yeux. Assise à côté de lui, une main tapote ma cuisse alors que mon large sourire dévoile mes dents blanches.

"Tu sais, même si j’en ais peut-être par l’air, je suis quelqu’un de fort. J’ai peur de rien ! Tu peux me le dire."

Revenir en haut Aller en bas
Jürgen T. Wilhem


avatar
► Theme song : Docteur Hannibal - Don Choa
• Date d'inscription : 07/04/2015
• Messages : 52



MessageSujet: Re: Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]   Mer 13 Mai - 0:03

Elle ne prononce pas un mots durant tout le temps que je joue et ce n'est pas plus mal. Je l'aurai fait taire si elle avait ouvert la bouche alors que j'étais en train de pincer les cordes de ma belle guitare. Mais a peine le morceau terminé, qu'elle revenait avec ses questions. N'était elle jamais fatiguée de toujours demander des choses ? La curiosité n'était qu'une chose exaspérante faite pour agacer les personnes qui ne supportaient pas qu'on les questionnent. Une chance pour elle, cela me permettait de jouer la plupart du temps.

J'esquissais un sourire en l'entendant. Lui faire peur ? Ca me plairait bien, mais ce n'était pas pour cela que je ne lui avais rien dit. Je n'en avais juste pas envie. Et je n'aimais pas vraiment me forcer a faire des choses que je ne voulais pas. Mais elle insistait.

Je pose ma guitare sur l'étui couché sur le sol et me tourne vers elle. Mes yeux détaillant son visage, glissant dans son cou, puis sur ses épaules et le reste de son corps. Maudits vêtements qui me cachaient sa peau semblant si pâle. Je suis sur que dénudée, elle devait ressembler a une poupée. Je me plairais bien a la briser..

-Tu tiens tant que ça a savoir pourquoi je suis ici ?

J'attrape une de ses mains pour tirer sur son bras et avant qu'elle ne tombe en avant, je la plaque dos contre l'assise du banc. Me plaçant au dessus d'elle, amenant un genoux entre ses jambes et mon visage se rapprochant du sien. Ma main libre venant se poser sur le banc pour me tenir et l'autre lâchant la sienne pour venir effleurer sa joue.

-Pourquoi ne pas me dire en première le pourquoi de ta présence ici ? Peut être que je serais plus adepte a te dire mes raisons d'incarcérations~

Je ne quittais pas mon sourire, mes yeux plongés dans le sien alors que mes doigts remontaient vers son cache oeil. Je voulais voir ce qui se cachait dessous.

•.......•


Je parle en 990000
Fiche
Meine Musik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rien ne tache et rien ne lave comme le sang [Pv Jürgen T. Wilhem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PATRONS] rien ne se perd rien ne se créé tout se transforme
» bricolage hotel à insectes
» rat bleu tâche brun roux en bas du dos
» dosage nitrate et phosphate
» Poisson Rouge malade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Loisirs :: Cimetière des Archives-