Partagez | 
 

 Всеволод Варлаам - Vsevolod Varlaam [terminé ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vsevolod Varlaam

Personnel

Personnel
avatar
► Theme song : Monster, Imagine Dragons
► DC : Symington Clyde, Guarnicionero J. Piero & Steesen Morten
• Date d'inscription : 20/03/2015
• Messages : 131
• Piercings et tatouages : Je n'en ai pas, mais j'ai bien des cicatrices pour compenser.



MessageSujet: Всеволод Варлаам - Vsevolod Varlaam [terminé ♥]   Ven 20 Mar - 8:26


VSEVOLOD VARLAAM

« Don't piss me off, just an idea like that »



Informations ;


• Surnoms ; ... Tu veux m'en donner un?

• Sexe ; Viens ici, j'vais te le montrer p'tit indiscret.

• Âge ; Secret d'État.

• Origine ; Russe, vodka & froid.

• Sexualité ; Hm? Viens ici une second fois...

• Son but ; Incorporer un peu de discipline dans ce désordre et j'vais me faire une joie d'user la force s'il le faut - bah oui, les blessés passent après.

• Groupe ; Transcendant, infirmier en chef.

• Personnage utilisé ; Balalaïka Gender-Bender (de quoi j'aime les Gender Bender *sifflote*) de Black Lagoon


Questionnaire ;


Petits signes distinctifs; Petits signes distinctifs, hu? Et bien mon grand, si tu n'avais pas remarqué, mon visage est défiguré d'une longue cicatrice du côté droit. Elle s'étend du haut de mon front à mon menton. C'est une vilaine brûlure, comme celles qui parcourent de temps à autre mon torse et une partie de mon cou. D'où j'ai eu ça? Tu vois l'encadrer plus bas, oui, oui celui-là où il est écrit « histoire », va le lire.

Autrement, si tu veux en savoir plus, tu vois l'avatar à gauche, oui, ce magnifique homme avec des cheveux blonds clairs et courts ainsi que des yeux bleus perçant, tu n'as qu'à bien l'observer et ça devrait te donner une idée. Tu vois bien que je n'ai pas la peau noire ou jaune, à moins d'être daltonien. Dans ce cas, je vais préciser que pour toi. Elle est blanche, assez pâle d'ailleurs. À vivre dans un pays de neige et de vent, c'est un peu normal.

Si je revêts toujours des habits vestons-cravates? C'est une vieille habitude et je dois bien avouer que mon garde-robe en est rempli. Il faut bien être soigné et ordonné, c'est une preuve de discipline. Ha, quant au cigare... en effet, j'en ai toujours un près de mes lèvres. Tu t'inquiètes pour ma santé? Qu'est-ce que tu es adorable. Ça donne envie de te croquer ♥

Mais tu sais, personne ne vit pour toujours. Ni moi. Ni toi.


• Ta musique favorite?

- Tes lamentations, les détonations, tes cris, les explosions, tes hurlements. Ha ouais, pardon, je me répète. Sinon, j'aime bien l'opéra, ça détend.

• La partie de ton corps que tu préfères?

- ... *Sourit* Pourquoi tu veux savoir ça? Tu veux regarder? Hm?

• Ton animal favori?

- L'humain dans toute sa splendeur. Il n'y a pas un animal comparable dans sa stupidité et sa violence.

• Si tu faisais un piercing, où le ferais-tu?

- Hm, bonne question. Sur ta langue, ça couperait court à ton questionnement et ça serait bien utile pour autre chose, si tu sais te servir de cette jolie petite bouche impertinente bien sûr. Sinon, il suffit de t'apprendre ~

• Masochiste ou sadique?

- Viens ici, je vais te montrer. Encore. Ça te prend du temps pour comprendre les choses, j'te jure.

• Ton jeu préféré?

- Hm, voyons voir... recoudre les plaies de mes patients. C'est un jeu bien amusant, tu veux jouer? Oh, ne t'en fais pas, une blessure, c'est si vite arrivé.

• Ta date de naissance?

- Secret défense & d'État.

• Es-tu fier de ce que tu as fait jusqu'ici?

- Tu n'as pas idée. Et j'aimerais bien en rajouter à cette liste des choses dont je suis fier, à commencer par te faire fermer ton charmant clapet.

• Si tu avais un pouvoir, lequel serait-ce?

- Me faire obéir. Ha non, c'est vrai, je l'ai déjà celui-là. *Réfléchit*

• Tu as déjà vu un monsieur tout nu?

- Hm, à ton avis? Et sans peau, ça compte?

• Si demain t'étais un poisson rouge, tu réagirais comment ?

- J'aurai déjà oublié que j'étais humain la veille, crétin.

• Pégase, poney ou licorne?

- Licorne, évidemment. Je suis certain que leur corne ferait une excellente arme pour t'empaler.

• As-tu déjà eu des enfants?

- ... Alors là, tu me prends de court. Aucune idée. Si oui, on est pas venu m'avertir. Si non, ça s'arrange. Viens, j'vais t'adopter. Je suis un peu strict comme paternel et les punitions... *Sourit à nouveau*. Si tu ne me désobéis pas, tout va bien aller. Alors soit un bon garçon / une bonne fille.

• Que penses-tu de la nourriture de la cantine?

- Toujours mieux que les rations de l'armée.

• Te travestirais-tu pour quelque chose d'important?

- *Hausse un sourcil* Je n'aurai pas besoin de me travestir, je le prendrai de force. Quelle question!



Personnalité ;



Hm, tu veux me connaître tant que ça? On pourrait discuter autour d'un bon repas et d'une coupe de vin. Tu pourrais me parler de toi, de tes passions, de ta vie sûrement bien plus palpitante que la mienne. Et après une bonne dose d'alcool bien forte pour moi, bien faible pour toi, on pourrait traîner dans un parc, dans les rues jusqu'à un hôtel. Prendre possession du lit, faire un peu d'exercices physiques, suer et brûler les calories. Hm? Oh, je ne suis pas hors sujet. Il n'y a rien de mieux pour apprendre à connaître une personne que dans ses moments intimes, pris d'extase et vulnérable. Dans ces moments où on ne peut penser et où on ne cherche qu'à mettre fin au calvaire de l'attente, et ce, par tous les moyens. Et après, satisfaits et épuisés, les gens délient leur langue. Tu ne me crois pas? Approche, je vais te montrer.

***

Oh my, ne me lance pas un tel regard, ça me donne seulement plus envie de t'embêter. Tu veux un verre? Ha, pardon, ma faute. C'est vrai que bâillonner, il est un peu difficile de boire. C'est dommage, c'est un whisky de très bonne qualité, doux et chaud pour la gorge. Haa, délicieux. Alors, où en étions-nous? Ne tire pas sur tes liens, ça fait bien trop de bruit. C'est toi qui voulait apprendre à me connaître un peu mieux. Alors voilà, ne suis-je pas généreux? Je vais même te parler de moi... Tu ne seras plus en mesure de m'écouter par la suite, il vaut mieux que je me « délie la langue » immédiatement. Je n'aime pas briser mes promesses.

Alors, par où commencer? J'imagine que te prévenir de ne pas me mettre en colère serait une bonne idée, car une fois hors de moi, j'ai quelque peu de la difficulté à restreinte mes pulsions violentes. Et, vois-tu, tout le monde possède des cordes sensibles, j'en ai d'ailleurs peut-être un peu plus que la majorité des gens. Veux-tu un exemple? Je vais te le donner de toute façon. Je ne peux supporter lorsque l'on s'en prend à mes camarades. Enfin, même s'ils sont déjà tous six pieds sous-terre ou sur le point de l'être. J'applique ce joli principe d'une dent pour une dent, d'un œil pour un œil. Je ne suis pas très croyant, mais j'avoue que ce passage biblique m'est très cher.

Tu as sûrement aussi pu constater que je suis un réaliste. Je n'ai pas cette tendance à me fourvoyer dans des inepties, des idéologies ou d'autres conceptions du même style. Il n'y a que ce qu'il y a devant nous de réel. N'y-a-t-il rien de mieux que la douleur et les cris pour se savoir vivant? Enfin, même si tu ne me crois pas, tu vas vite le comprendre. Oh, ce n'est pas avec ces airs que tu vas attiser de la pitié en moi mon mignon. Je te l'ai dit, je suis un réaliste et la pitié est tout sauf logique en ce qui concerne la survie d'une personne. Montrer de la pitié sur un champ de bataille, pour ce petit enfant au visage d'ange, c'est être suicidaire. Hm, hm, la vie est aussi une guerre. Elle est injuste.

C'est vrai que je ne t'ai montré qu'un côté subjectif de ma personnalité. De ce que mes amis disent, selon eux, je serais une personne qui prend son pied dans des situations délicates, tendues et encore davantage lorsque ma propre vie ou celle des autres est en jeu. Ça... je ne peux pas le dénier. L'adrénaline qui circule dans le sang, c'est une sensation grisante. Tu ne trouves pas? Tu devrais pourtant bien la sentir en ce moment. Après tout, ta vie est entre mes mains et danse dans mes paumes. Ils disent aussi que j'aime être en contrôle, que j'ai un esprit pratique et une bonne connaissance de mes capacités. Autrement dit, je n'irai pas affronter un tank avec comme seul arme un couteau de chasse, mais avec un fusil... ça... Enfin, peut-être ont-ils raison, peut-être ont-ils tord.

Allons bon, j'ai terminé mon whisky. Et si on s'y mettait? Assez parler de moi, c'est à mon tour d'apprendre à te connaître, toi et ton corps.


Histoire ;



\!/ Il faut avoir lu le caractère pour bien suivre les premières phrases! \!/

Ha là là, tu es toujours conscient? Je t'ai peut-être un peu sous-estimé, bien que tu as faillis t'évanouir plus d'une fois. Tu ne peux pas tromper les yeux d'un infirmier. Tu t'accroches, c'est pas mauvais. Pour te récompenser, je vais t'en dire un peu plus, sur moi. Ouh la, par contre, tu as la peau froide comme ces cadavres que l'on retrouve parfois sur les champs de bataille enneigés. Cependant, tes cheveux sont doux, ce n'est pas désagréable au touché. Ils sont un peu comme de la soie.

Alors, par où commencer? La naissance doit être un bon début. Je suis né en Russie, à Moscou, voilà quelques décennies. Je ne te dirais pas mon âge, seulement, dis-toi que je suis assez vieux pour avoir connu plusieurs guerres et l'URSS. Je suis le dernier d'une fratrie de 5 enfants, que des garçons au plus grand damne de ma mère. Elle aurait bien aimé avoir une fille, mais mon père est décédé au combat avant de pouvoir répondre à sa demande. Donc oui, je ne l'ai pas vraiment connu. Je devais avoir 1 ans lorsque nous l'avons enterré. Enfin, tu dois te demander comment exactement il a trouvé la mort au combat. Il était pilote dans l'armée et son hélicoptère a été abattu dans les cieux. Tu te doutes bien qu'il s'est écrasé et que tout a explosé, un peu comme dans ces films américains. Ils sont bien trop friands des effets spéciaux, ce n'est pas comme ça dans la vraie vie.

Ses enfants ont tous plus au moins suivi ses pas. Nous avons tant entendu parler de ses bravoures et de ses exploits, j'imagine que nous avons tous penser qu'il n'y avait rien de plus naturel que de s’enrôler à tour de rôle dans l'armée. L'aîné est allé dans la marine, ayant quelques problèmes de vue, il ne pouvait pas s'inscrire dans l'aviation. Il est lui aussi décédé lors d'un naufrage quelques années avant que l'avant dernier ne rejoigne l'infanterie. Entre temps, avant que je n'ai l'âge de m'inscrire, le troisième est devenu invalide à la suite d'un attentat. Il avait perdu ses jambes et ce fut à moi de s'en occuper pendant un moment.

Tu sais, à cette époque, l'URSS nous promettait un monde meilleur, un avenir brillant et étincelant. Et, jeune et naïf, nous voulions participer à sa construction, les yeux plein d'admiration. Mon frère avait perdu le moral d'en être devenu incapable et m'avait fait promettre d'y participer en son nom. D'un autre côté, ma mère craignait de perdre son bébé. Alors, j'ai trouvé un compromis. Les soins infirmiers. Oui, l'idée m'était venu en m'occupant de Lyov. Je n'étais pas directement dans le champ de bataille - bien que je ne me suis jamais gêné pour y aller, récupérer l'un des miens et botter le cul à un ou deux ennemis au passage -, je contribuais à ce rêve.

J'étais assez bien connu parmi mes camarades, surtout pour mon manque de douceur et ma terriblement manie de sauter dans le tas par moment. Le nombre d'avertissements que j'ai reçu! Je ne les ai pas comptés et eux comme moi savaient que c'était des sanctions un peu en l'air. Ces blessures de brûlure, c'est un trophée que j'ai reçu en sortant trois idiots des ruines d'un centre-commercial. Plusieurs personnes ont refusé d'aller à leur secours, c'était trop dangereux. Il y avait encore des rebelles dans le coin et de ces américains. Je me suis armé et, en compagnie de mon équipe médicale - ils avaient un peu tous un ou deux neurones en moins -, on y est allé. On s'est fait une petite fiesta à descendre tous ces insurgés. Je menais le groupe, c'était moi qui devait prendre les devants et les risques. Après avoir récupérer nos coéquipiers, nous sommes revenus. J'ai aperçu le danger, réussit tant bien que mal à renvoyer mes coéquipiers et à faire diversion. Et la grenade est tombée non loin de moi. Voilà les résultats. Mais au moins, personne de mon équipe n'est mort, ni n'a souffert de blessures sévères. Un peu du souffle de l'explosion et c'était tout. La suite est un peu floue.

Hm? Est-ce que tu t'endors? Reste encore un peu avec moi, j'ai bientôt fini.

J'ai vue la désolation, des humains devenir des machines, d'innombrables corps déchiquetés et méconnaissables autant de mes amis que de mes ennemis. J'ai connu la faim, le manque d'eau, le désespoir, j'ai connu la guerre si souvent. Il est facile de comprendre que la guerre n'engendre que la mort et la destruction. Rien de bon n'en ressort. Pourtant, une fois qu'on y goûte, on ne peut plus sans passer.

Seulement, nous nous battions toujours pour ces idéaux jusqu'à ce que l'URSS s'effondre en 1991. La date fatidique qui ruina tous nos efforts, tous les morts, toutes les vies de mes compagnons décédées étaient ainsi bafouées. Beaucoup ont perdu la tête à ce moment là. Oh? C'est quoi ce regard? Je l'avais déjà perdu bien avant, cette case. Je me retenais simplement de me laisser aller, m'accrochant à cet espoir d'un monde meilleur et étincelant. Et lorsque ce fut brisé, que crois-tu qui se soit produit?

J'ai erré, à gauche, à droite, devenant un déserteur. À quoi bon rester dans un pays qui ne représentait plus rien? Que de la froideur. Pour une fois, je comprenais bien ce sentiment de froid et de distance qu'inspire la Russie à certains étrangers. J'en avais donc ras le bol, las de leurs promesses illusoires et je voulais un peu chaleur, mais pas des déserts. Je les ai assez contemplés, je les ai assez parcourus à la recherche de camarades qu'on retrouvait morts assoiffés l'un à la suite de l'autre, comme des mouches qui tombent. L'Amérique latine s'imposait. J'ai vogué encore à gauche et à droite, trempant parfois dans des magouilles jusqu'en 2007, jusqu'à la réouverture de Luriguancho. Tu sais, cette charmante prison au Pérou? J'y étais à ce moment-là. Je te laisses deviner pourquoi j'ai postulé pour en être l'infirmier en chef et pourquoi ont m'a accepté.

Allez, repose-toi bien, tu le mérites. Fermes tes jolis yeux... et rejoins Morphée, cette douce faucheuse pour cette nuit.







PSEUDO ;


• Comment es-tu là ; Par un mystérieux miracle appelé DC =3

• Code ; Okay mon chou. ♥

• Âge ; XX ans

• Pays ; Les caribous, les igloos, les esquimaux, le sirop d'érable, oh well, j'me demande bien ^^

© Flyremoon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steensen Vincent


avatar
► DC : Eamon F. Ryan, Chatalov Y. Nikolai & Holguin J. Faust.
• Date d'inscription : 13/06/2014
• Messages : 41
• Piercings et tatouages : -



MessageSujet: Re: Всеволод Варлаам - Vsevolod Varlaam [terminé ♥]   Ven 20 Mar - 16:55


Oh my. Ohw ♥

J'aime déjà ton écriture à la base, mais là, c'est assez époustouflant. On se met directement dans le bain et c'est extrêmement bien tourné. En plus de ça, j'ai beaucoup aimé le rapport avec la guerre, t'as dû t'amuser au niveau des renseignements.

Non, sincèrement, j'adore. C'est aussi drôle de voir la différence mentale entre les deux personnages que tu joues xD

J'ai donc le grand plaisir de te valider, de t'autoriser à maltraiter tes patients, à torturer des gens et à éviter d'emmerder Faust. Fuck, Ryan va en chier, lui qui retourne souvent à l'infirmerie. Je pense que Javier va te courir au cul, également.

Sur ces bonnes paroles, je te laisse donc vaquer à tes occupations. *patpat dans le dos.*

Bon RP ♥

•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tagliaferri C. Lorenzo

Administrateur

Administrateur
avatar
► Theme song : Of Monsters And Men - Little Talks
► DC : None.
• Date d'inscription : 28/07/2014
• Messages : 48
• Piercings et tatouages : Boucle d'or à l'oreille droite



MessageSujet: Re: Всеволод Варлаам - Vsevolod Varlaam [terminé ♥]   Sam 21 Mar - 14:16

Le loup est entré dans la bergerie... Je répète : Le loup est entré dans la bergerie !

Mon bon vieux ex-militaire, te voilà donc à Luriguancho. J'espère que tu trouveras ce que tu recherches dans cet univers délabré.... Néanmoins, n'approche pas de trop près le vert, c'est un conseil.

Je dois avouer apprécier fortement ton histoire, t'as un bon coup de crayon. Et comme disait notre cher fondateur plus haut... C'est hallucinant à quel point ce personnage s'éloigne de ton autre compte. Quel changement !

Allez, au plaisir de se voir dans un prochain rp !

•.......•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Всеволод Варлаам - Vsevolod Varlaam [terminé ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Question Maison - Emission du 10/06/07
» impatiens goutte de sang ou Marie-Louise [Terminé]
» Tomate Andine Cornue
» Quel metier,Quelles études?!
» [Saison terminée] Stade Aurillacois - Pro D2 saison 09/10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Panthéon :: Casiers Judiciaires :: Registre-